Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet

Réouverture à Annaba de la basilique Saint-Augustin

Lala Bouna resplendit à nouveau.

Annaba, le 21 octobre 2013 « Un édifice symbole des liens entre les religions » qui « doit rester au service du dialogue entre les deux rives de la Méditerranée » et que la restauration a aujourd’hui restitué à son antique « splendeur » : telles sont les paroles de l’évêque de Constantine et Hippone, Paul Desfarger, qui samedi soir a salué, presque après trois ans de travail, la réouverture au public de la basilique Saint-Augustin à Annaba, l’antique Hippone, sur la côte algérienne.

Les célèbres cent-quarante vitraux resplendissent à nouveau, les murs extérieurs ont été nettoyés, les revêtements et la toiture ont été refaits, y compris les frises des sols en bleu, jaune et vert : l’inauguration a représenté un événement pour la ville et le pays.

Lala Bouna (« bonne mère » comme les personnes du lieu appellent la basilique Saint-Augustin) a regroupé l’Algérie et la France : Annaba et Saint-Etienne, villes jumelles, ont stipulé une convention, ainsi que la province d’Annaba et la région Rhône-Alpes.

Parmi les donateurs — rapporte le quotidien « Le Figaro » — les ambassades de France et d’Allemagne, de nombreuses églises et communautés religieuses (comme les Conférences épiscopales italienne et allemande et l’Ordre de Saint-Augustin), et Benoît XVI. « La Papal Foundation — expliquait en août 2012 Monseigneur Desfarger dans un entretien accordé à L’Osservatore Romano — avait déjà offert une contribution.

Toutefois le Pape, informé de la nécessité de restaurer cet antique temple, a tenu de manière particulière à participer au financement des travaux par une contribution personnelle. La basilique d’Annaba n’est pas seulement un lieu de culte.

Toute la colline d’Hippone, avec la basilique à son sommet, est un lieu symbole. Un symbole fort de convivialité, de fraternité, humaine et spirituelle. C’est un lieu transculturel, transreligieux, et cela est également dû à la figure de saint Augustin, qui transmet ces valeurs à travers son humanisme, à travers sa foi et sa culture, et qui conduit chaque homme à l’essentiel ».


Bandeau pied de page

Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site