Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet

Bien-être au travail et non-toxicité managériale

La souffrance au travail est désormais partout !

Autrefois cantonnée dans les travaux intensément physiques ou à forte dangerosité, elle submerge aussi désormais les bureaux autrefois feutrés qu’habitent les "cols blancs". Les managers en sont même devenus les premières victimes (en proportion).

On peut essayer de la maquiller, selon une déplorable habitude française, en risques psycho-sociaux (RPS) relevant de la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE), elle n’en est pas moins authentiquement et douloureusement destructrice.

Violemment destructrice d’humanité, par les moyens du surmenage, du stress, d’angoisses, de syndromes variés, d’écœurement ou d’épuisement professionnel, de dépression, voire de suicide...

Violemment destructrice de la valeur ajoutée (que crée normalement la collaboration positive, par les moyens du stress induit, des pressions, des inductions émotionnelles négatives, des sabotages, du harcèlement, des conflits, du chantage ou des menaces, des violences (pas seulement verbales)..

Cet envahissement de la souffrance laborieuse n’est pas exclusivement français. Notre habitude de dramatiser le renforce sans doute, mais beaucoup de salariés des pays dont le développement économique suit notre modèle occidental souffrent aussi...de cette souffrance !

Le travail pourtant, même s’il fatigue, pet être un lieu d’épanouissement personnel.

Il peut être un lieu de progrès, de défi et de performance, un lieu où nous pouvons contourner ensemble des obstacles. Où nous pouvons créer des chemins nouveaux, inventer des solutions inédites et mettre en oeuvre des idées nouvelles. Où nous pouvons apprendre, actualiser nos différents talents et repousser nos limites !

Il est aussi un lieu relationnel d’exception, un lieu d’épanouissement collectif où nous pouvons rencontrer des personnes aussi différentes que possible pour entreprendre de créer avec elles des relations réciproquement bénéfiques, utiles et pérennes !

Il est encore un lieu où nous pouvons "sortir des conflits par le haut", protéger les plus faibles, communiquer l’enthousiasme et la joie !

Alors, d’où nous vient cette souffrance au travail ?

Comment se propage t’elle ?

Est-elle une fatalité (en plus d’être parfois hélas fatale) ?

Sinon comment y remédier ?

Comment éradiquer ce poison qui détruit les êtres humains et la valeur ajoutée qu’ils s’efforcent pourtant de créer ensemble, pour la partager ?

Quelles méthodes utiliser pour que cette souffrance dévastatrice ne puisse plus jamais se reproduire ?

Xavier Camby (Consultant international en management)


Bandeau pied de page

Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site