Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet

Accueil > Notre diocèse > Agenda > Conférences - Débats

"Christianisme et mémoire des martyrs : pourquoi ?"

Session d’été d’EEChO du lundi 24 au mercredi 26 août 2015
Témoignages, enseignements, pratique de l’oralité, compte-rendu des recherches en cours.

Christianisme et mémoire des martyrs : pourquoi ?
– « christianicides » et sens de l’histoire –

Avec : Mgr Athanasios, Métropolite de l’Église copte orthodoxe pour l’Europe, Patrice de Plunkett, Pierre Perrier, P. Frédéric Guigain, Joseph Alichoran, Dr Claude Atamian, …

Inscription : 50 € – 25 € étudiants
Déjeuner sur place 10 € /midi
Logement non prévu

Lieu : Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle, 70 rue Falguière à Paris 15e (M° Pasteur)

Renseignements
Le planning de la session et les horaires sont en train d’être finalisés.

Depuis le temps des apôtres, les chrétiens font mémoire de leurs martyrs. Cependant, depuis un siècle en Occident, ces actes de mémoire sont devenus rares.
Pour les chrétiens, l’évocation des victimes n’est pas une forme de revendication socio-politique sectaire, comme elle l’est pour d’autres groupes. Il n’y a donc pas à craindre de froisser les pouvoirs en place – sauf s’ils étaient mêlés aux crimes en question. Mais serait-ce une raison de se taire ? Et comment les chrétiens pourraient-ils dire leur foi et le sens véritable de l’histoire sans parler des martyrs ? En Orient, les Églises ont toujours entretenu leur mémoire (sauf sans doute les Maronites après 1918, qui ont préféré ne pas parler des 200 000 victimes du génocide par la faim organisé par le pouvoir turc).
En ce centenaire de 1915, la convergence des mémoires arménienne, assyro-chaldéenne-syriaque et grecque montre que le génocide qui a eu lieu à ce moment-là fut un, et non l’addition des « génocides » touchant chaque Communauté (comme le terme pourrait le laisser entendre). Il serait donc plus exact de parler de « christianicide » – avec la portée du terme de « génocide » lui-même : volonté d’éradiquer un groupe humain pour ce qu’il est et d’effacer sa mémoire.
Quelle est la juste manière d’en parler au milieu de toutes les revendications victimaires ? Pourquoi ceux qui se soucient du bien commun, à la suite de Jésus (Mt 20:26-28) ou simplement à l’exemple des chrétiens, sont-ils persécutés, souvent jusque dans leur vie quotidienne ? Que dit exactement la Révélation ?
Devant ces questions et d’autres, nous avons choisi Paris comme lieu de session en vue de favoriser la présence de tous, avec deux rencontres le soir pour ceux qui ne pourraient pas se libérer de la journée.


Bandeau pied de page

Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site