Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet

Découvrir le Mouvement des Entrepreneurs et Dirigeant Chrétiens (EDC) : comment vivre sa foi dans l’entreprise ?

Un échange avec Xavier et Jean-Marc, deux membres des EDC (Mouvement des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens) du diocèse de Nanterre.

Qu’est-ce que le mouvement des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC) et quelle est sa raison d’être ?

Xavier : Les EDC, Mouvement des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens, regroupent des chrétiens, entrepreneurs, fondateurs de start-ups, dirigeants ou cadres dirigeants d’entreprises de toutes tailles qui se regroupent pour essayer de vivre leur foi au quotidien dans l’exercice de leur rôle en entreprise. Au sein de petites équipes, le mouvement nous offre un cadre pour échanger, partager, prier et réfléchir ensemble, sur des questions très concrètes et pratiques, relatives à l’exercice de nos missions dans l’entreprise.

Jean-Marc : Les EDC s’adressent aux chefs d’entreprise et aux cadres dirigeants. Témoins et acteurs, nous travaillons en équipe, en région, en mouvement à répondre à l’appel de l’Évangile dans leurs relations et dans l’exercice de leurs responsabilités.

Par comparaison avec d’autres Mouvements Chrétiens, les EDC sont volontairement orientés sur l’action, avec un questionnement concret sur la mise en pratique, en situation, des valeurs chrétiennes dans leur management et dans leurs décisions.

Les membres des EDC ont des profils d’une grande variété, qui conduisent à des échanges d’une grande richesse : hommes et femmes de tous âges, du jeune patron de startup internet, à l’entrepreneur du bâtiment, en passant par le dirigeant d’une PME industrielle familiale, le directeur commercial d’une grande société ou des professions libérales. Tous sont dans des positions de management, les amenant à prendre et assumer des décisions ayant un impact significatif sur l’avenir de l’activité et les collaborateurs.

Xavier : Sur le seul diocèse de Nanterre, 19 équipes et 180 membres participent activement à la vie du mouvement. Au niveau national, le mouvement regroupe 3400 membres répartis en 20 régions et 350 équipes. Les EDC sont un mouvement chrétien œcuménique. Nos frères protestants et orthodoxes sont toujours les bienvenus au sein des EDC et apporte à nos échanges une sensibilité et un éclairage souvent complémentaire et toujours riche.

Quand avez-vous rejoint le mouvement des EDC et pourquoi ?

Xavier : J’ai rejoint les EDC en 2011. Je dirigeais alors la filiale française d’un grand groupe qui traversait des périodes très difficiles. Je souhaitais que ma Foi éclaire les décisions, parfois lourdes, que j’étais amené à prendre. Je réalisais tous les jours, concrètement, combien il était difficile d’appliquer le message de l’Évangile dans l’entreprise. Dans un monde concurrentiel, où les relations humaines étaient parfois déformées par les enjeux et les craintes, je voyais bien que je ne pouvais me satisfaire de beaux principes et de sympathiques intentions. Je devais prendre et assumer des décisions nécessaires, et ces décisions avaient des conséquences sur mes collaborateurs. Et je ne voulais pas non plus me résoudre à mettre ma Foi entre parenthèses, à me cacher derrière le « principe de réalité », pour finalement, me résoudre à n’être qu’un chrétien du weekend !
Je cherchais un cadre et un lieu pour échanger et partager ce que je vivais. Un cadre autre que mon milieu professionnel et autre que ma famille. J’étais mûr pour rejoindre une équipe EDC !

Jean-Marc : Co-fondateur d’un cabinet de conseil en accompagnement de changement, j’ai rejoint les EDC en 2005. Outre les questions sur mon management des collaborateurs, je m’interrogeais sur mes modes d’intervention pour aider nos clients à traverser les situations de résistance, voire de souffrance qu’ils rencontraient pour atteindre leurs résultats. Comment dans mon cadre d’action être fidèle à mes valeurs chrétiennes ? Comment être à l’écoute de la parole du Christ ? de ses conseils ? Il m’était difficile de partager ce questionnement avec des collaborateurs, des clients ou avec ma famille. J’ai, par des amis, connu les EDC qui sont un lieu privilégié pour cette rencontre, que ce soit d’abord au sein de l’équipe où l’écoute et totale et la parole est libre, mais aussi au sein du Mouvement où les éclairages et les réponses proposés sont nombreux Assises Nationales et Régionales, rencontres, commissions, ouvrages, formations…

Comment fonctionnent les équipes EDC concrètement, et qu’y fait-on ?

Jean-Marc : Le mouvement est organisé autour d’équipes d’une dizaine de personnes, qui se réunissent tous les mois. Au sein des équipes, un conseiller spirituel - prêtre, pasteur, diacre ou religieux - apporte à l’équipe une profondeur et une dimension spirituelle supplémentaire. Chaque équipe organise ses réunions librement – certains se retrouvent à l’heure du déjeuner près de leur lieu de travail, d’autres se retrouvent le soir autour d’un dîner. Les équipes ne sont pas des clubs, elles sont ouvertes sur les autres, sur les périphéries, elles peuvent proposer ou répondre à des besoins du diocèse. Bien évidemment elles sont en lien étroit et en contribution avec les autres composantes du Mouvement.

Xavier : Mon équipe, par exemple, se retrouve le soir, autour d’un dîner commun, dans les locaux de l’un des membres de l’équipe. Nous partageons la réunion en 3 temps. Un premier temps de prière, autour d’un texte choisi par l’un d’entre nous, permet de placer notre réunion sous le regard de Dieu, et de lui confier nos intentions. Un temps de partage, permet ensuite à ceux qui le souhaite de déposer au sein de l’équipe leurs préoccupations du moment, leurs soucis. L’équipe reçoit ces témoignages avec bienveillance, sans juger ni chercher à donner de réponse. Tous les échanges sont bien entendus strictement confidentiels et leur contenu ne sort jamais de l’équipe. Enfin, un temps de réflexion, autour d’un thème choisi pour l’année, ou en fonction des circonstances. Nous cherchons alors à trouver comment traduire notre engagement et la pensée sociale de l’Église dans nos actes et nos décisions professionnelles sans tomber, ni dans le piège de l’angélisme, ni dans celui de la mise en œuvre mécanique d’une « morale chrétienne », mais en cherchant au contraire à discerner, de façon concrète et pratique, ce à quoi Dieu nous appelle, dans des contextes précis.

Depuis que vous avez rejoint les EDC, quels sont les temps forts que vous avez pu vivre ?

Xavier : La vie du mouvement est d’abord rythmée par nos réunions mensuelles. Une fois par an, alternativement à l’échelle nationale ou à l’échelle régionale, toutes les équipes se retrouvent pour une ou deux journées pour échanger, partager et prier ensemble. Ce sont des moments pour moi très forts, très riches, qui me touchent profondément. Imaginez 2 000 chefs d’entreprises et entrepreneurs, debout dans une immense salle, priant et chantant ensemble, ou partageant la messe tous ensemble. À cette occasion, de nombreux témoignages, parfois très personnels, sont apportés par des personnalités, chrétiennes ou pas : dirigeants de grands groupes, syndicalistes, hommes politiques, … Les opinions exprimées le sont avec passion, parfois contradictoires, souvent émouvantes, toujours enrichissantes.

Jean-Marc : Je citerai les mêmes points que Xavier en insistant sur les moments très fort que sont les Assises Nationales et Régionales qui renforcent le lien entre les équipes et le Mouvement. Nos « Assises » sont des moment de prières, d’échanges et de fraternité inoubliables.

Si je suis un chrétien, créateur d’entreprise, entrepreneur ou cadre dirigeant, et que j’envisage de rejoindre le mouvement, comment cela se passe-t-il ?

Jean-Marc : Bien sûr la première approche est de s’informer sur notre site et si vous le décidez de faire acte de candidature. Vous rencontrerez ensuite un Animateur de Secteur proche de chez vous qui vous présentera les EDC, répondra à vos questions, validera votre candidature et vous proposera d’entrer dans une équipe. Vous aurez alors trois mois pour confirmer votre adhésion, et seulement après vous contribuerez au Mouvement par une cotisation annuelle. Il est aussi possible d’être coopté aux sein d’une équipe après la validation de son Président, puis de suivre le processus précédent. Mais préalablement vous pouvez aussi rencontrer des membres chaque premier mardi du mois à « l’apéro des EDC » à l’Hôtel des Mathurins, ou bien participer à une de nos rencontres en tant qu’externe pour mieux nous connaître ; vous pouvez par exemple vous inscrire à nos prochaines Assises Régionales qui auront lieu le 25 mars sur le campus d’HEC à Jouy-en-Josas.

Pour en savoir plus : Consulter le site du mouvement (www.lesedc.org ) et contactez-nous pour faire connaissance !


Bandeau pied de page

Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site