Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet

La place de l’enfant dans la famille

L’enfant joue un rôle primordial dans la cellule familiale et la vie de couple se trouve bouleversée par l’arrivée d’un enfant. Il oblige le couple à se sortir de son cocon d’amoureux à deux, de ses certitudes éducatives, de ses a priori. L’enfant va bousculer ses parents, les éduquer et les obliger à se remettre en cause. Comment accueillir cette expérience unique et préserver l’équilibre du couple afin de faire grandir ce nouveau lien familial ?

1. L’enfant, source de changements de comportement

S’ouvrir à l’extérieur : dès la naissance, c’est un accueil de l’autre dans son intimité, un bouleversement des horaires, des préoccupations. Il faut faire une place à ce petit et accepter des renoncements.
Faire confiance : dans la petite enfance, le regard de l’enfant qui découvre la vie, sans préjugés, sans a priori, avide de connaître, de tester, de palper, de voir … Comment ne pas porter un autre regard sur la vie quand on découvre la confiance qu’un enfant peut faire à cette vie !
Accepter la différence : "Vos enfants ne sont pas vos enfants". Apprendre à ne pas se projeter sur eux, accepter qu’ils choisissent des vies différentes des nôtres, c’est ouvrir son esprit à d’autres formes de vie, apprendre le respect de l’autre et le considérer comme pleinement homme.
Accepter la souffrance : l’inquiétude, l’incompréhension, l’indifférence, le manque d’amour, la séparation, la maladie, la mort.
Être fier : de cette vie qui s’épanouit, de la "relève" qui grandit, de la continuité familiale.
Transmettre : la tradition, l’histoire familiale, les valeurs que nous portons, tout en se laissant interpeller et, peut-être, remettre en cause nos fondements profonds.
Pour les parents, c’est une source de rajeunissement, d’approfondissement. Se laisser questionner sur nos habitudes, nos certitudes, n’est-ce pas être obligé de porter un autre regard sur notre mode de vie ?

2. L’enfant, source de lien familial

La présence des enfants est aussi source de lien familial. Il n’existe pas de vie de couple sans moments de crises. L’amour et l’affection portés aux enfants est une aide précieuse aux parents. En temps que parents responsables et aimants, n’est-on pas amené à résoudre bien des divergences pour maintenir la cohésion familiale ? Et ainsi préserver l’équilibre des parents et des enfants ? Par amour pour eux, que ne sommes-nous pas capables d’entreprendre ?

3. La disparition d’un enfant

Si l’arrivée d’un enfant est source de joie, d’espérance et de vie, la disparition d’un enfant bouscule encore plus la vie familiale. Que peut-on devenir face à ce néant qui s’ouvre ? Toute une espérance mise en échec. Tout un projet de vie disparu. C’est une autre vie qui redémarre, un autre regard sur le monde. Là encore, la découverte est grande :
- revenir sur les valeurs fondamentales de la vie
- redécouvrir la véritable et profonde amitié de ceux qui nous entourent et nous soutiennent
- prendre conscience de notre pauvreté et en même temps de notre capacité de rebondir avec la grâce qui nous est donnée
- retisser un lien familial encore plus grand entre les parents et la fratrie restante
- redécouvrir la valeur de la vie à travers l’arrivée des nouveaux

On peut dire que si les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants, réciproquement, les enfants éduquent aussi leurs parents et leurs permettent de s’ouvrir au monde nouveau de la famille élargie. Bien sûr, les familles sans enfants sont aussi capables de faire ce chemin d’ouverture. Elles ont d’autres moyens à leur disposition à condition qu’elles ne se renferment pas sur elles-mêmes et qu’elles aient cette capacité d’accueil et de remise en cause.




Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site