Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet
Accueil > S’informer / Se former > Art et culture > Les livres > Coups de coeur

Le coup de coeur du mois de janvier 2018

Comment s’est fait la première rencontre avec Bakhita ?
Je visitais la petite église de Langeais, et suis tombée en arrêt sur son portrait... ELle était la patronne du lieu. Sous ce portrait il y avait quelques dates biographiques. j’ai reçu un choc émotionnel trés grand. J’ai immédiatement regardé les livres qui avaient été écrits sur elle... Mais il n’y en avait pas. J’ai alors décidé d’écrire le roman de sa vie.

Qu’est ce qui vous a le plus marqué dans le parcours de Bakhita ?
La résistance intérieure, la complexité de cet être sauvée mais déchirée de n’avoir pu sauver ni les siens ni les esclaves rencontrés au Soudan, ses combats intérieurs lorsqu’elle a compris qu’elle était aimée de Dieu, car elle avait honte des offenses subies, et ne se sentait pas digne d’être aimée. Bakhita est un être exceptionnel qui a toujours cheminé entre l’espoir, la volonté de vivre, et l’humilité.

Quel est votre rapport à la religion ?
Je viens d’une famille catholique et j’ai reçu le baptême. Jésus Christ demeure une figure majeure de ma vie mais je ne fais partie d’aucune église.

Est-ce que vous pensez que Bakhita vous a » habité » durant l’écriture de ce livre ?
Oui. Et elle ne m’a jamais quittée depuis. Mais c’est quelque chose de délicat à décrire, de complexe aussi.

Qu’a changé Bakhita dans votre vie aujourd’hui ?
La conscience encore plus aiguë de mes privilèges, de la joie et de la gratitude que je dois éprouver pour la vie qui m’est donnée. Catherine Samett


Bandeau pied de page

Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site