Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet

Message du père Georges sur RMC

Terrorisme : "Après la marche n’oublions pas les atrocités de Boko Haram"
Reste d’un village pillé et détruit par des miliciens islamistes de Boko Haram, près de la ville de Baga dans le nord du Nigeria. - © AFP
Le Père Georges Vandenbeusch, ex-otage de Boko Haram, a appelé ce mardi sur RMC les Français à ne pas oublier les atrocités commises par les islamistes nigérians, accusés d’avoir tué des milliers de personnes depuis le début du mois au Nigeria. Vingt mille Nigérians ont fui au Tchad, au Niger et au Cameroun au cours des deux dernières semaines après une vague d’attaques des islamistes de Boko Haram contre des villes et villages du nord du Nigeria. Depuis le début janvier, des milliers d’hommes, de femmes, et d’enfants sont massacrés par Boko Haram dans le nord-est du Nigéria, à la frontière du Cameroun et du Tchad.
Amnesty International juge possible que les combattants de la secte sunnite aient tué jusqu’à 2.000 personnes autour du 3 janvier dans la région de Baga.
Alors que la France s’est levée ce week-end pour défendre la démocratie, la liberté et pour honorer la mémoire des victimes des attentats contre Charlie Hebdo et l’hyper Cacher, le Père Georges Vandenbeusch, ex-otage de Boko Haram, a appelé les Français à ne pas oublier les horreurs commises par la secte islamiste. Actuellement prêtre en région parisienne, le Père Georges Vandenbeusch, le Père Georges Vandenbeusch, libéré le 31 décembre 2013 après un mois et demi de captivité, était ce mardi matin l’invité de Jean-Jacques Bourdin.

"Être sensible aux autres pays dans l’épreuve"
"La situation s’est considérablement dégradé, surtout depuis 2-3 mois, a-t-il expliqué. Il y a eu pas mal d’attaques répétées, et à chaque fois il y a eu des pillages. Le 26 décembre, sur mon ancienne paroisse ils ont rasé tout un village. Il y a eu 37 morts, dont des amis". "Boko Haram impose sa terreur, gagne du terrain et élargit sa zone d’influence", a-t-il averti. Contrairement à Daesh, "Boko Haram ne veut rien construire, la seule chose que ses membres font c’est piller et détruire".
"Je pense que la manifestation en France peut nous rendre sensible aux autres pays qui sont dans l’épreuve, espère le père Georges Vandenbeusch. Ou bien ça nous ouvre un peu et nous rend sensible à ce qui se passe ailleurs, ou bien ça nous referme sur notre risque et notre insécurité.
C’est important d’y faire face mais ça ne peut pas être suffisant

- Écoutez l’interview
- Téléchargez l’article




Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site