Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet
Accueil > Prier et Célébrer > Pèlerinages > Compostelle

Pèlerinage à Compostelle

Le pèlerinage est né de la découverte, dite miraculeuse d’un tombeau, faite en Galice (Espagne) vers l’an 800. Ce tombeau a été retrouvé par l’ermite Pelayo (ou Pelagius) qui aurait eu une révélation dans son sommeil. Il aurait été guidé par une étoile dans le ciel, d’où une des étymologies avancées pour Compostelle : Campus Stellae ou champ de l’étoile.

Suite à cette révélation mystérieuse et après concertation, l’Église locale déclara qu’il s’agissait du tombeau de l’apôtre Jacques, frère de saint Jean fils de Zébédée et premier apôtre martyr de la chrétienté. Les premiers écrits mentionnant la prédication de Jacques en Espagne remontent au VII° siècle. Ils ont été repris au XII° siècle et incorporés au Codex Calixtinus.

L’apôtre Jacques aurait quitté le Proche-Orient au Ier siècle avec pour mission de prêcher la parole du Christ en Occident jusque dans la péninsule Ibérique. Rentré en Palestine, il fut décapité sur ordre du roi Hérode Agrippa. Recueillie par ses compagnons, sa dépouille fut portée dans une embarcation. Guidée par un ange, l’esquif franchit le détroit de Gibraltar avant de s’échouer sur les côtes de Galice.

Théodomire, évêque d’Iria-Flavia (aujourd’hui Padrón), reconnut ce tombeau comme étant celui de Saint Jacques en 835 et le roi Alphonse II des Asturies y fit édifier une église. (Source Wikipédia)

Amis pèlerins qui souhaitez vous rendre à Compostelle vous devez pensez vous munir d’une créanciale.

De quoi s ’agit-il :

Autrefois, le pèlerin désirant se rendre en un sanctuaire lointain demandait une lettre de recommandation au curé de sa paroisse. Cette lettre attestait son état de pèlerin recommandable à ceux qui pouvaient lui offrir l ’hospitalité. Elle lui servait aussi de laissez-passer auprès des autorités civiles, militaires et ecclésiastiques rencontrées sur la route.

Aujourd’hui, la « créanciale » est un signe d’accueil de l’Église vis-à-vis de vous, futur pèlerin sincère, effectuant une démarche personnelle profonde, et ouvert à un chemin spirituel.

La « créanciale est un document de recommandation qui engage celui qui le délivre comme il vous engage, vous, ami pèlerin, qui, le long du chemin, le présenterez à vos hôtes sans pour autant faire valoir un droit quelconque.

Si cette « créanciale » ne saurait être considérée comme un document administratif légal, elle constitue cependant un signe fort de votre appartenance au peuple des pèlerins et des itinérants. Dépouillé de vos attributs habituels, sociaux et professionnels, vous retrouverez sur le chemin une identité simple de pèlerin, de chercheur de Dieu.

où la trouver :
- soit le curé de votre paroisse,
- soit auprès d’un prêtre ou d’un religieux de votre connaissance.
Si votre interlocuteur n’a pas de créanciale sous la main, il peut demander qu’elle lui soit envoyée à son adresse :
- soit à la Direction diocésaine des pèlerinages de Nanterre - 2 avenue Giovanni Boldini, 92160 ANTONY - Tél : 01.40.91.98.40.
conditions de remise :

La « créanciale » est délivrée par un responsable religieux ou un délégué représentant l ’ Église catholique. Sa remise (gratuite) n ’exige pas d ’être chrétien, mais peut-être l ’occasion d ’un dialogue fraternel et confiant ouvrant à un approfondissement spirituel du pèlerinage. Ce document ne peut vous être adressé par la poste ; il vous sera remis en mains propres. La « créanciale » est alors le signe d ’un accueil confiant et réciproque entre vous et l ’Église. La créanciale peut s ’accompagner du guide informatif d ’où sont tirés ces renseignements.

Monsieur Jean-Michel RIFFAULT, diacre permanent
2 avenue Giovanni Boldini - 92160 Antony
Tél : 01 40 91 98 40
Mail




Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site