Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet

Témoignage de Raphaël et Justine, en mission à Yaoundé

Extrait de la lettre de Raphaël et Justine expliquant leur départ à leur famille :

"Chers amis et famille,
Nous avons une grande nouvelle à vous annoncer :
nous partons en Août pour 2 ans de coopération à Yaoundé au Cameroun !

Mais vous devez vous demander pourquoi ?
Depuis que nous nous sommes rencontrés, nous avons eu le projet de donner de notre temps ensemble dans le cadre d’une mission d’aide au développement.
Jusqu’à présent, la vie nous a beaucoup donné. Nous avons beaucoup reçu et souhaitons désormais donner de notre temps au service de ceux à qui la vie n’a pas souri. Nous partons pour approfondir ce sens de l’engagement et ce sens des autres. En choisissant de partir, nous disons aussi que nous ne voulons être ni esclave de nos caprices, ni de notre confort. « Nous n’avons pas sur terre de demeure permanente » nous voulons l’expérimenter. Raphaël va travailler en temps que gestionnaire financier au sein du collège François-Xavier Vogt. Ce collège est tenu par les frères de Saint-Jean, il accueille aujourd’hui 2600 élèves de la 6ème aux classes préparatoires (dont 200 internes). Sa mission consiste à mettre au point des procédures de gestion, des méthodes d’analyse et à former et conseiller le personnel en place. Justine va avoir 2 missions à mi-temps. Elle va d’une part être conseillère d’orientation dans le même collège que Raphaël. Elle va d’autre part travailler avec le Père Carlos, un père espagnol qui travaille sur différents projets dans le quartier de la Briqueterie (quartier défavorisés du Nord de Yaoundé). Dans quel cadre partons-nous ?
Nous partons avec FIDESCO une ONG fondée en 1981 qui envoie en mission chaque année, dans près de 30 pays en voie de développement, près de 60 volontaires qui se mettent au service des populations locales.

Extrait de leur rapport de mission ‘bilan’
Venus pour servir ?
Notre première motivation en partant avec Fidesco était de donner deux ans pour les autres en se mettant à leur service. Facile à dire… Dans le service, nous entendons toujours un acte posé pour aider l’autre. Nous sommes alors dans « l’agir », la fameuse « bonne action » ! En partant, nous voulions être dans le concret, dans l’aide factuelle et tangible. Nous voulions être dans la coopé « action » !! Ainsi nous voulions à travers cette mission aller au-delà de la compassion pour les personnes en difficultés en allant concrètement apporter de l’aide. Mais nous nous sommes vite rendu compte que dans les faits, cela n’était pas toujours évident.

L’autre a-t-il envie d’être aidé ?
Pour pouvoir rendre service à une personne, il faut souvent que celle-ci accepte cette démarche mais surtout et on l’oublie souvent qu’elle en ait le besoin. Parfois, nous pensons bien faire et imposons notre aide alors que peut-être nous bousculons les envies ou les habitudes. Cela nous l’avons vraiment ressenti à notre arrivée, et cela nous a aidé à être plus à l’écoute et plus disponible.

Suis-je en mesure de l’aider ?
Nous sommes venus répondre à des besoins professionnels avec nos modestes compétences qui nous ont permis d’aider sur un certain nombre de projets. Nous ne pouvions malheureusement pas répondre positivement à ceux qui avaient des problèmes matériels. Il nous a bien fallu accepter alors que notre aide et notre soutien pour tous ces gens ne seraient pas nécessairement matériels. Nous avons dû accepter avec humilité notre impuissance parfois face à la misère et la pauvreté.

Servir dans les petites choses
Cette expérience nous a permis de mieux comprendre comment le travail, dans les petites choses, pouvait avoir du sens. Nous avons réalisé combien il était important de ne pas mépriser les petites tâches mais au contraire de s’efforcer de les remplir à chaque instant. « Tout ce qui est grand sur terre a commencé par être petit ». Constant, un ami, nous a montré la direction en nous partageant des textes de Josémaria Escriva sur la sanctification dans le travail. Cette découverte nous a permis de ne pas percevoir négativement la routine professionnelle et de développer petit à petit notre ténacité au travail et notre persévérance.

Accepter aussi d’être servi …
Accepter que les autres puissent nous aider, voilà aussi un petit chemin d’humilité qui nous a fait beaucoup de bien, où nous avons compris que pour que notre générosité ait du sens, il fallait être capable d’accueillir celle des autres. Pour que le service ne soit pas une attitude orgueilleuse dans laquelle je cherche à dominer l’autre en le rendant dépendant, je dois moi aussi humblement accepter d’être aidé par les autres.




Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site