Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet

Témoignage sur le sacrement des malades

Nous vous partageons un magnifique témoignage vécu par l’équipe d’aumônerie de l’hôpital de Garches autour d’un jeune, ARSENE SORHO, né en 1998

Vous pouvez télécharger le témoignage

Fin Octobre 2014, Arsène, 16 ans, est admis en « réa » à l’hôpital de Garches suite à une noyade en Italie. Sa maman demande le passage de l’aumônerie.

Véronique de La Hitte, responsable de l’aumônerie, passe voir Arsène et sa maman Nicole.
Beau garçon noir, il respire normalement après avoir subi une trachéotomie, et a les yeux ouverts. Son cerveau est plat…Cette maman se dit « catholique » et Véronique lui propose le passage du prêtre pour éventuellement donner le sacrement des malades à Arsène.
Or Arsène n’a jamais été baptisé. Impossible alors de lui donner le sacrement des malades. Le baptême est proposé et lundi 1er décembre 2014, le Père Delaunay, aumônier chargé de l’accompagnement spirituel de l’équipe d’aumônerie, vient baptiser Arsène.
Pour l’occasion, sa maman l’a habillé en blanc. La chambre est animée, la marraine Isabelle est là accompagnée d’amis et de quelques membres de la famille ainsi que quelques personnes de l’équipe médicale. Les musiciens qui viennent habituellement dans ce service jouer de la musique sont présents. Le baptême commence par un « Ave Maria », moment d’une grande émotion. Le prêtre baptise Arsène après avoir lu un texte concernant Jésus et les petits enfants puis nous chantons « tu es devenu enfant de Dieu et frère de Jésus » en frappant dans les mains. Cette petite communauté fraternelle de foi autour d’Arsène est un grand moment de joie, malgré l’état de santé d’Arsène qui n’évolue pas.
La période de Noël se passe, et l’état d’Arsène est stationnaire. L’aumônerie continue ses visites et prières très régulières auprès d’Arsène et sa maman. Nicole est bien accompagnée par l’équipe médicale, en particulier par la psychologue du service mais la situation d’Arsène est très préoccupante et l’équipe, avec l’accord de la maman, constatant l’état du cerveau d’Arsène sans aucune évolution, décide d’arrêter les soins (alimentation et hydratation) et de tout faire pour qu’il ne souffre pas.
Le corps médical est divisé par cette question : peut-on laisser Arsène continuer cette vie végétative (aucun espoir de réveil, même sur le long terme) ?
La décision finalement est prise d’un arrêt total de l’alimentation et de l’hydratation.

Vendredi 23 Janvier, Nicole, la maman d’Arsène, appelle l’aumônerie et demande le sacrement des malades pour son fils, son état s’étant beaucoup aggravé pendant la semaine. Arsène était très surveillé et n’avait plus aucune perfusion. Il respirait toujours normalement.
L’équipe se retrouve autour d’Arsène, avec le père Paul Delaunay, Véronique de La Hitte, un autre membre de cette équipe, ainsi que la psychologue qui a suivi la famille tout au long de ce parcours, et enfin quelques membres de l’équipe médicale : médecins, infirmiers, aides-soignants. En tout, environ une dizaine de personnes autour d’Arsène.
Impression étrange devant ce jeune-homme donnant l’apparence d‘un corps mort malgré des yeux grand ouverts qui donnent une impression de vie.
« Le père Delaunay continue le temps de prières, quand, tout à coup, les alarmes des appareils de contrôle se déclenchent. L’infirmière se précipite pour arrêter cette alarme. Ce n’est qu’une alerte !!!
On continue la célébration en chantant le « Je vous salue Marie ».
L’émotion aidant, nous reprenons ce chant du « Je vous salue Marie ».
Et nous le reprenons encore
Et encore
5 fois ; 10 fois ; et encore davantage
L’émotion étreint toutes les voix et atteint son paroxysme !!!
Tout à coup, l’alarme se déclenche à nouveau.
L’infirmière se précipite pour l’arrêter ; Puis le silence
Un très long silence……Rien ne repart
Personne ne dit rien.
Et nous comprenons qu’Arsène est parti ; qu’il est décédé.
Il nous a quittés en pleine célébration du sacrement des malades.
Quelle émotion……Quelle émotion…… »

La messe d’A Dieu a lieu le vendredi 30 Janvier célébrée par le père Paul, comme le souhaitait sa maman. Ce sera l’orthophoniste du service pédiatrie qui fera chanter, et Véronique lira un magnifique texte écrit par la psychologue du service, particulièrement investie auprès d’Arsène. Plusieurs membres du personnel médical assistent à la cérémonie dont une jeune femme médecin du service et la psychologue. À l’issue de la messe, la jeune femme demande au père Paul s’il peut la préparer au baptême.
Cette femme a été touchée, d’une part en assistant au baptême d’Arsène, d’autre part en participant à cette messe très émouvante et recueillie.
Plusieurs jours se passent, et Nicole a rendez-vous dans le service avec la psychologue, accompagnée par Isabelle, sa grande amie et marraine d’Arsène. Elles passent ensuite toutes les deux à l’aumônerie et Nicole nous dit dans la conversation : « Véronique, j’aimerai recevoir le baptême comme Arsène, et je souhaite que cela soit vous, père Paul, qui me baptisiez ! »
Quelle joie de voir les fruits de ce cheminement spirituel !
Depuis la mort d’Arsène, Nicole vient parfois le dimanche assister à la messe pour rencontrer le père Paul. Elle a commencé sa préparation au baptême et cela l’aide à supporter la disparition de son fils.




Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site