Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet

Témoignages d’Éric et de Michel ordonnés le 17 octobre 2015


Michel Rousset-Rouvière - Antony : "Me voici,… Parle, car ton serviteur écoute".

Depuis notre baptême, le Seigneur a posé son regard sur chacun de nous. Il nous appelle sans cesse à l’aimer, à aimer notre prochain. Notre réponse est particulière, chacun à notre manière. Dans le monde tout est fait pour que nous ne nous arrêtions pas, que nous n’écoutions plus Sa voix. Pour moi, il a fallu que les trompettes de Jéricho retentissent pour que mes épaisses murailles s’écroulent. « Michel, as-tu réfléchi au diaconat ? », Cette phrase a résonné, en présence de ma femme, en 2010 en sortant de la primauté de Pierre. Je ruminais tranquillement le « Deviens ce que tu es » reçu deux jours plus tôt à Jéricho sous le sycomore de Zachée. Et voilà que le ciel me tombait dessus, le regard de Jésus s’était posé et il me demandait de venir habiter chez nous. Pourquoi cette question ? Si nous regardons, rien d’extraordinaire, il y a 49 ans je suis né à Marseille berceau de ma famille depuis des générations. J’y ai fait toute ma scolarité mais aussi du scoutisme. À 9 ans, Notre-Dame-de-la-Garde et Notre-Dame de Lourdes m’ont particulièrement protégé lors d’un grave accident qui m’a laissé alité plusieurs mois. Ingénieur je travaille chez Safran. Anne-Gaëlle est née à Paris, elle a eu beaucoup d’activités dans le scoutisme. Elle est professeur de SVT mais actuellement surtout maman. Il y a 17 ans, nous nous sommes mariés et installés à Antony. Nous avons 4 enfants entre 16 et 4 ans : Augustin, Louis-Mayeul, Ombeline et Amance. Bref une famille avec ses joies et ses difficultés, un travail très prenant, une activité en paroisse au sein de la préparation au mariage depuis 7 ans et une équipe Notre-Dame depuis 12 ans. Cela fait 5 ans que nous cheminons en couple. La sagesse de l’Église nous a permis de prendre du temps, de nous poser, de cheminer avec d’autres candidats dont certains ont suivi un autre chemin. Une équipe d’accompagnement, petite cellule d’Église, nous a suivis 3 ans. Nous avons pu partager nos joies,
nos questions, nos doutes. C’est le temps qu’il m’a fallu pour "Le" laisser faire. C’est avec joie que notre couple prend ce nouveau chemin. Que chacun, comme Samuel, puisse toujours répondre, lorsque l’Éternel se tient près de lui : « Me voici,… Parle, car ton serviteur écoute ».

Éric Monchy - Courbevoie : "Laissons agir le Christ en nous"

Notre vie d’homme et de femme est faite de choix. Choix familial, professionnel, social…mais Dieu dans tout cela ? Quelle place suis-je réellement capable de Lui donner ? En tant que baptisé, chacun(e) d’entre nous est appelé(e) à le suivre, à témoigner. 2009, nous échangions en couple sur la suite de notre vie et de nos engagements en Église. Je me souviens d’un soir où nous nous sommes dit que le Seigneur déciderait pour nous. Il ne reste jamais bien longtemps insensible à nos appels…Quelques semaines plus tard vient l’appel du Père Roger Peter. ‘As-tu songé à être diacre’ ? Peu de mots mais quelle question ! Progressivement, à force de la ruminer, je commence à discerner en moi, le projet que me confie le Seigneur. Celui de me mettre à son service et à celui de mes frères. Un projet qui, depuis, illumine encore plus notre vie. Le Seigneur nous avait déjà beaucoup donné et nous Lui en rendons grâce tous les jours : Sept enfants Pauline, Adrien, Nicolas, Lise, Victor, Pierre, Marion. Nous avons eu en 2013 la joie d’accueillir notre premier petit-fils Philippe.

Notre cheminement vers le diaconat a été partagé avec des candidats d’autres diocèses d’Île-de-France ; des candidats d’origines diverses qui montrent ô combien l’Église est capable d’accueillir la diversité à l’image de ce que doivent être nos assemblées paroissiales. Durant ces années nous avons aussi progressé avec une petite équipe d’accompagnement, avec laquelle nous avons pu partager nos questions et notre joie de marcher vers ce choix radical d’une vie de diacre. Radical, car le diaconat transforme bel et bien. Il transforme intérieurement, dans notre relation avec le Père et dans nos relations aux Autres. À propos de transformation et de mûrissement intérieur, j’aimerais dire ô combien le fait d’associer les épouses au parcours de formation est important. Ce mûrissement et cette transformation ne peut se faire en solo pour un couple. Nous n’avons pas cheminé, Pascale et moi, tous seuls. Les enfants ont eux aussi avancé à leur rythme et à leur manière. Ce fut un grand bonheur pour nous de leur annoncer ; aux plus grands d’abord puis ensuite aux plus jeunes. Nous les sentons heureux de l’engagement que je prends. Tout choix radical comporte une part de renoncement : un renoncement de soi, dans le cas présent, pour le service de l’Église et de mes Frères sans pour autant oublier le oui de mon mariage, mes enfants, ma famille et mes amis.
‘Servir’, ‘Devenir lumière pour le monde’ n’est pas réservé à quelques ministres ordonnés mais bel et bien un projet communautaire qui doit guider chaque paroisse. Mon rôle de diacre sera, avec le Curé et l’équipe d’animation pastorale, de veiller à ce que notre belle communauté de Saint-Maurice de Bécon-les-Bruyères soit toujours davantage tournée vers les plus fragiles et les plus démunis. Rappeler qu’il ne peut y avoir d’Eucharistie possible sans lavement des pieds.


Bandeau pied de page

Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site