Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet

Transfiguration du Seigneur

La fête de la Transfiguration est très ancienne dans l’Orient chrétien. Au X° siècle, elle devint même, de par décision de l’empereur, fête chômée dans tout l’empire byzantin. Elle est célébrée le 6 Août par l’Église d’Occident et tous les Orientaux byzantins, syriens et coptes.

Avec le Baptême du Christ, c’est une fête de théophanie, c’est-à-dire de manifestation du Christ comme Fils de Dieu.

Au moment de commencer sa montée vers sa Passion, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean et les emmène sur une montagne, le mont Thabor selon la tradition. Là, il est transfiguré devant eux et reçoit du Père ce témoignage :" Celui-ci est mon Fils bien-aimé." Au jardin des Oliviers, au soir de son arretation, ce sont les mêmes, Pierre, Jacques et Jean, que Jésus prendra avec lui. Ce n’est pas une coïncidence. Ceux qui allaient le voir défiguré ("il n’avait plus figure humaine" avait annoncé le prophète Isaïe) ce sont eux qui devaient, auparavant, l’avoir vu transfiguré : le Jésus Fils de Dieu est le même que le Jésus crucifié.
Source : http://nominis.cef.fr

Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il alla sur la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, son visage apparut tout autre, ses vêtements devinrent d’une blancheur éclatante, Et deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Elie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait se réaliser à Jérusalem. Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, se réveillant, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés. Ces derniers s’en allaient, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est heureux que nous soyons ici. Dressons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse et une pour Elie ». Il ne savait pas ce qu’il disait. Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent. Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le ». Quand la voix eut retenti, on ne vit plus que Jésus seul. Les disciples gardèrent le silence et, de ce qu’ils avaient vu, ils ne dirent rien à personne à ce moment-là.
(Lc, 9,28-36)

Méditations

La Transfiguration donne à voir la gloire de Jésus. Saint Luc montre la scène comme une véritable théophanie : Jésus se manifeste comme Seigneur dans la gloire, gloire qu’il atteindra au terme de son exode, de sa traversée de la mort, de son passage vers la vie ; mais cette gloire est déjà présente aux yeux de ceux à qui Dieu la révèle.
(Lire la suite sur CETADNET.cef.fr)

Un moment de grande consolation spirituelle, moment de lumière du coeur et de l’intelligence, comme nous pouvons tous être appelés à en vivre. Pour dépasser la peur, le scandale, l’incompréhension des disciples, le Père va leur donner de contempler la gloire du Fils, en avant-goût de la vision de la gloire promise au Fils de l’Homme.
(Lire la suite sur croire.com)


Bandeau pied de page

Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site