Aucun être humain ne peut en traiter un autre comme un objet - 17/01/2020


Sans doute avez-vous vu que le Conseil Permanent de la Conférence des Evêques de France vient de publier une déclaration intitulée : « aucun être humain ne peut en traiter un autre comme un objet ». Vous pouvez en retrouver le texte complet sur le site eglise.catholique.fr ou sur celui du diocèse de Nanterre. Le Conseil Permanent attire l’attention de tous sur la remise en cause de la dignité des enfants que constituerait « la PMA pour toutes », en appelle vigoureusement à la possibilité d’une objection de conscience pour les notaires opposés à ce qu’il faut bien appeler un trafic de filiation, met en garde contre « l’eugénisme libéral » et la « déshumanisation » auxquels mènerait l’extension envisagée du diagnostic préimplantatoire.

D’une seule voix, nous concluons : « Nous remercions toutes celles et tous ceux qui prennent au sérieux les enjeux de la loi en discussion. Nous saluons les parlementaires qui travaillent à mettre de la lucidité et du bon sens éthique à propos de l’humain dans le texte de la loi. Nous encourageons les citoyens inquiets à faire connaître leurs réserves et à exprimer leurs points de vue. Nous redisons que tout enfant est appelé à grandir dans le déploiement de sa liberté et dans le respect de sa dignité […]. Aucun être humain ne peut en traiter un autre comme un objet ». A cette déclaration du Conseil Permanent, dont il fait partie, Mgr Aupetit a ajouté avec sa liberté de ton coutumière : « Comment se fait-il que notre société si soucieuse, à juste titre, du respect de l’écologie pour la planète, le soit si peu quand il s’agit de l’humanité ? Tout est lié ».

« Tout est lié » : on aura reconnu le refrain de l’encyclique Laudato si’ du Pape François, si bien accueillie par les milieux les plus divers. Oui, « tout est lié » : la paix sociale et la responsabilité éthique ; l’engagement auprès des plus pauvres et le combat pour la dignité de la personne humaine ; l’appartenance spirituelle et la responsabilité sociale et politique. Que le « tout est lié » du Pape François nous aide à être des chrétiens enracinés, engagés et courageux. Que ce « tout est lié » aide aussi ceux qui nous gouvernent à faire preuve, dans le contexte d’extrême fragilité sociale qui est le nôtre, de davantage d’ambition éthique.

https://radionotredame.net/emissions/leclairage-spirituel/