La joie de l'Evangile
dans les Hauts-de-Seine !

C’est par l’adoration que nous vaincrons ! 18/12/2020


Nous approchons de Noël en ces mois de crise sanitaire trop durable. Beaucoup d’entre nous ressentent de la fatigue. Les incertitudes quant à l’avenir, les projets indéfiniment annulés et reportés, les contraintes du travail en ligne, le manque de relations de véritable proximité usent les esprits et les corps. Et voici que Noël pourrait redoubler la fatigue et les épreuves de ce temps.

Pour les prêtres et les paroisses, il faut se frayer un chemin au milieu de contraintes sanitaires et légales mouvantes. Pour les familles, il faut trouver le moyen de se rassembler sans mettre en danger les plus fragiles ni indisposer les plus inquiets ni exaspérer les plus rétifs aux mesures de prudence.

Que la célébration de Noël ne soit pas, dans ce contexte difficile, une épreuve de plus mais bien une occasion de lumière, de paix et de douceur. Comme Marie et Joseph arrivant à Bethléem dans l’inquiétude d’un accouchement imminent, la difficulté à se loger et le désordre du recensement (la surenchère administrative d’un pouvoir excessivement centralisateur déjà, il n’y a rien de nouveau sous le soleil !), puissions-nous trouver dans la simplicité de la crèche le havre de joie et de chaleur dont nous avons besoin.

Par la délicatesse et la simplicité, nous sommes appelés à recréer le cadre paradoxal et finalement accueillant de la crèche. Comme, nous dit la Pastorale des santons de Provence, l’âne et le bœuf soufflaient sur Jésus pour le réchauffer, partageons un souffle de bienveillance et d’affection pour que chacun reçoive le Noël le présent, au double sens du terme, de paix profonde dont il a besoin et dont Dieu veut le gratifier. Laissons le chant des anges : « gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur terre aux hommes qu’il aime » nous arracher à toutes nos fatigues et à toutes nos colères. C’est par l’adoration que vous vaincrons !