La joie de l'Evangile
dans les Hauts-de-Seine !

Comment aider l’Eglise ?


L’Eglise ne vit que de dons, ce n’est que par la générosité de ses fidèles qu’elle peut accomplir sa mission. Cette année, les conditions sanitaires n’ont pas permis un déroulement normal des célébrations, et ont eu un impact sur les finances diocésaines, mais il est encore temps de réagir !
Explications avec Antoine Rousteau, économe diocésain.

Pouvez-vous nous expliquer quelles sont les différentes ressources du diocèse ?

Dans un ordre décroissant de leur poids économique , il s’agit du denier de l’église , des quêtes, du casuel (offrandes à l’occasion d’un baptême, d’un mariage ou d’obsèques), des legs (testaments, assurances-vie), et des offrandes de messe.

Quelle influence a eu la pandémie sur les ressources ?

Le confinement du 1er semestre avec des églises ouvertes mais sans rassemblement, ni sacrement, a gelé les ressources du casuel et substantiellement amputé celles des quêtes.
Le semi confinement du 2eme semestre avec des églises ouvertes recouvrant tardivement leur liberté fondamentale, pour les catholiques, de célébrer ensemble les sacrements, a limité les effets d’une deuxième secousse sans pour autant rattraper les retards.
Inversement, le diocèse des Hauts de Seine a multiplié les initiatives de collecte de ressources, notamment par le biais du numérique.

Comment pouvons-nous aider l’Eglise concrètement ?

En donnant au denier par CB sur les sites de sa paroisse ou celui du diocèse https://denier.diocese92.fr/donner, ou encore par chèque.

Qu’est-ce que le denier ? Que permet-il de financer ?

Le denier permet de financer : le traitement des prêtres (1125 € nets par mois) dont l’âge canonique de retraite est de 75 ans et les salaires chargés des collaborateurs salariés (très majoritairement à temps partiel) des paroisses et de la Maison Diocésaine à Nanterre.

Comment y contribuer ?

En continuant à donner pour les donateurs fidèles. En donnant un peu plus pour ceux qui le peuvent. En osant donner pour la première fois pour ceux qui hésitent. Dans tous les cas, merci pour la belle générosité des donateurs !