La joie de l'Evangile
dans les Hauts-de-Seine !

Des Etats bien peu généraux - 23/04/2021


Sans-doute avez-vous vu que la Ministre déléguée chargée de la citoyenneté a annoncé dimanche dernier, la veille pour le surlendemain, des « Etats Généraux de la laïcité ». Aussi étonnant que cela puisse paraître, aucun responsable religieux n’avait été averti de cette initiative. Ces « Etats Généraux » ont effectivement débuté mardi dernier par un débat auto-proclamé « de haut niveau » mais en fait improvisé entre intellectuels principalement hostiles au fait religieux comme tel. L’académicienne Barbara Cassin, dont l’intervention avait été annoncée dans la précipitation, n’a finalement pas accepté de contribuer à ce happening approximatif.

On peut s’interroger sur le sérieux et l’intérêt de tels Etats Généraux. Une situation nouvelle impose, disent certains, une réflexion sur la laïcité. Voilà des années en réalité que s’enchaînent les commissions, les conventions, les table-rondes et les états généraux mais sans que chaque étape garde jamais la mémoire de la précédente et profite de ses résultats. J’ai par exemple entendu en début de semaine un grand éditorialiste déclarer doctement qu’il était urgent de réfléchir « enfin » à la laïcité : il était mon voisin il y a une dizaine d’années à la tribune d’une grande convention sur la laïcité, avec plusieurs universitaires et responsables politiques et religieux de premier plan. Manifestement cette réflexion ne s’est pas imprimée dans sa mémoire.

La question religieuse et sa nécessaire contribution à la paix sociale méritent évidemment d’être sans cesse interrogées mais sont trop importantes pour être traitées avec une telle désinvolture, un tel manque de sérieux intellectuel et de respect des personnes, des communautés, de leur histoire et de leur actualité. C’est, semble-t-il, ce qu’a déclaré, en marge du Conseil des Ministres, le Président de la République lui-même. Avant même la foi, c’est la raison qui rend critique à l’égard de ces Etats si peu généraux. Sortons de la communication superficielle et retrouvons le sérieux qui conduit à la paix !