La joie de l'Evangile
dans les Hauts-de-Seine !

Faire triompher l’espérance - 08/10/2021


Il y a trois jours, était présenté le rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise, missionnée par les évêques de France pour évaluer et analyser ce drame terrible et destructeur. Ici même la semaine dernière, je nous encourageais à accueillir la vérité qui rend libre, à cultiver une proximité et une compassion profondes avec les personnes victimes, à renouveler notre détermination à agir en vue de nécessaires transformations des pratiques ecclésiales, à approfondir aussi l’espérance dont Dieu, et lui seul ultimement, nous rend toujours capables.

Les conclusions de la Commission indépendante sont lourdes, excessivement lourdes, plus lourdes encore que ce que pouvaient pressentir les personnes pourtant averties de cette réalité si grave et douloureuse. Le poids de la réalité appelle en retour une conversion plus profonde et plus large que nous l’imaginions de la vie et du mode de gouvernement de notre communauté ecclésiale. Voilà à quoi il va maintenant falloir travailler, de manière approfondie, concertée, déterminée.

Comment ce travail va-t-il se faire ? D’ici leur assemblée plénière de novembre prochain, dans trois semaines donc, les évêques vont examiner, en concertation avec des religieuses, religieux et fidèles laïcs, les 45 propositions formulées par la Commission indépendante (dont vous pouvez tous prendre connaissance via le site eglise.catholique.fr). Dans le diocèse de Nanterre, le Conseil Episcopal et la cellule d’écoute vont aussi élaborer leurs préconisations. Le travail sur la synodalité, déjà prévu, sera une occasion importante de faire progresser à tous les niveaux notre gouvernance partagée. Dans l’immédiat, chacun est appelé à prier, à supplier, à se laisser transformer. Le sanctuaire de Sainte-Rita, à Fontenay aux Roses, par exemple proposera plusieurs jours et plusieurs nuits d’adoration que j’ouvrirai dimanche soir à 19h.

Mardi matin, si le climat était grave, très grave, à tous les sens du terme, le dernier mot a été à l’espérance. A chacun de travailler pour la faire triompher.