Faut-il rouvrir les églises ? 24/04/2020


Alors que la société française se prépare à un déconfinement progressif à partir du 11 mai, beaucoup s’interrogent : « qu’en sera-t-il des églises ? ». Les tempéraments les plus téméraires ne voient même pas pourquoi il faudrait encore patienter avant de reprendre un fonctionnement tout à fait normal des églises ; les plus inquiets se demandent s’il ne faudrait pas attendre le début de l’été pour être certains de ne pas contribuer à la diffusion ou à un redémarrage du coronavirus.

La réalité est simple. Si les établissements scolaires reprennent une partie de leurs activités le 11 mai, tout comme un certain nombre de réalités économiques, il n’y a aucune raison pour que les églises ne puissent pas accueillir à nouveau des fidèles, avec évidemment des précautions sanitaires adaptées. S’opposer à cela serait une remise en cause inacceptable de la liberté religieuse, qui fait partie du socle fondamental de notre droit commun.

En même temps, les catholiques, qui sont, au nom même de leur foi, des serviteurs de la vie, n’ont aucune envie de contribuer à la propagation du covid 19. Ils savent bien que le soin des malades fait partie des œuvres de miséricorde, si précieuses pour une authentique vie chrétienne. Voilà pourquoi l’Eglise réfléchit volontiers avec les pouvoirs publics aux conditions de sécurité sanitaire à mettre en œuvre pour un redémarrage non seulement du culte mais aussi de la catéchèse et d’un service des pauvres plus large que ce qui est possible aujourd’hui.

Le covid 19 ne suffit pas à éteindre les bonnes vielles passions françaises et semble même les intensifier : un brin d’anticléricalisme d’Etat, voire d’anticatholicisme et un goût immodéré de la polémique. Les choses sont simples : la vie redémarre et donc la vie ecclésiale aussi, dans un grand esprit de responsabilité que la foi ne fait que renforcer !

https://radionotredame.net/emissions/leclairage-spirituel/