Pendant le temps de confinement, les offices de la Semaine Sainte se dérouleront en l’église Sainte-Marie des Fontenelles de Nanterre.

Ils seront retransmis en direct sur les pages Facebook et Youtube du diocèse.


Homélie Ordination des diacres permanents - Cathédrale de Nanterre 19 Oct 2019


Serviteurs et époux

Comme il est bon d’entendre résonner le commandement nouveau de l’Amour : « Aimez-vous les uns les autres » et de l’entendre dans toute son ampleur : « Aimez-vous les uns les autres... comme je vous ai aimés ». Nous sommes invités à nous aimer les uns les autres à la manière du Christ et parce que le Christ nous a aimés, parce qu’il nous rend capables d’aimer comme lui. Comment le Christ nous a-t-il aimés ? En donnant sa vie jusqu’au bout, en allant chercher, par sa mort et sa résurrection, tous ceux qui étaient prisonniers des ténèbres pour les introduire dans la vie. Le Christ s’est révélé comme serviteur en particulier sur sa croix, en se donnant, en se mettant à l’écoute et au service de nous tous qui avons besoin de sa lumière pour vivre en plénitude et être capables d’aimer. C’est parce que le Christ s’est fait pleinement notre serviteur qu’il nous a sauvés, nous ouvrant ainsi les portes d’une vie nouvelle ; et c’est parce qu’il a été le serviteur de toute l’humanité qu’il nous rend capables d’aimer.

***

1. La grâce du diaconat, c’est que ce mystère du Christ serviteur soit rendu sacramentellement présent au cœur de l’Eglise. Nous avons besoin de cette icône vivante du Christ serviteur pour pouvoir vivre pleinement de son amour. Les prêtres, les évêques en ont besoin pour se rappeler que la porte du sacrement de l’ordre est le service. Tous les baptisés en ont besoin pour découvrir toujours davantage qu’ils sont appelés à vivre en serviteurs. Et ceux qui ne sont pas encore membres de la communauté chrétienne en ont besoin pour découvrir le visage de servante de l’Eglise tout entière. Bénis soient les diacres par qui le Christ serviteur est rendu présent au milieu de l’Eglise pour que nous puissions nous aimer les uns les autres en vérité !

2. Pour vivre en diacres et pour vivre à la lumière du diaconat, saint Paul donne dans sa lettre aux Colossiens des recommandations particulièrement éclairantes et stimulantes.
« Que la parole de Dieu habite en vous dans toute sa richesse » (Col 3, 16). Les diacres reçoivent la mission et la grâce de proclamer l’Evangile durant la célébration eucharistique. Si l’évangile est proclamé par un diacre ou un prêtre, c’est pour mettre ne lumière la force en quelque sorte sacramentelle de cette Parole du Christ qui n’est pas seulement donnée pour résonner à nos oreilles mais surtout pour qu’elle touche notre cœur et le transforme. Les diacres proclament l’évangile pour que nous puissions tous nous ouvrir à la force transformante de la parole vivante du Seigneur. Que la parole de Dieu habite en vous, diacres, dans toute sa richesse !
Saint Paul invite également ceux à qui il s’adresse, et à chaque diacre en particulier, à louer le Seigneur « par des psaumes, des hymnes et de libres louanges ». Un des engagements du diacre est en effet célébrer la liturgie des heures le matin et le soir. A la primauté de la Parole du Seigneur pour vivre en serviteur s’ajoute la grâce de la louange et de l’intercession, qui permet que cette Parole soit vraiment accueillie pour être ensuite partagée. Par des hymnes et des louanges, que les diacres disent au Seigneur leur reconnaissance !

Saint Paul continue en disant : « Tout ce que vous dîtes, ce que vous faites, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus » (Col 3, 17). Les diacres sont donc appelés à parler et agir au nom du Christ serviteur, en particulier en étant au service des plus pauvres, que cette pauvreté soit extérieure ou intérieure, la pauvreté de ceux qui n’ont pas encore découvert la richesse essentielle de l’amour paternel de Dieu révélé par son Fils. Tel est le cœur de la mission des diacres. La place discrète des diacres pendant la liturgie eucharistique dit quelque chose de leur attention à l’humilité : celle du pain et du vin qui deviennent le corps et le sang du Christ, celle des pauvres qui frappent à la porte de l’Eglise de toutes sortes de manières. Béni soit le Seigneur qui nous donne des serviteurs de la Parole, des serviteurs de la louange et des serviteurs des plus pauvres !

3. Les ordinations diaconales concernent les diacres eux-mêmes mais aussi leurs épouses et leurs familles. Certains ou certaines ont pu se demander si la grâce diaconale n’allait pas se surajouter à la grâce sacramentelle du mariage ou à la grâce de la vie familiale ou même y porter atteinte ou y faire obstacle. Il me semble que la grâce diaconale vient au contraire approfondir la grâce conjugale et familiale, parce que tout époux est appelé à être pour son épouse et sa famille un signe du Christ serviteur : c’est la grâce même du sacrement de mariage. Voilà pour les diacres une découverte à faire avec émerveillement, même si c’est peut-être parfois laborieusement. Les diacres qui sont des époux manifestent à tous les époux cette réalité qui est le don que veut leur faire le Seigneur pour le service de leur épouse et de leur famille. Le serviteur n’existe que parce qu’il a en face de lui un visage qui l’accueille et le reconnaît, qui lui apprend aussi à grandir dans la grâce du service. Cette réalité si profonde de la vie conjugale, où chacun avance à son rythme et dans la vie et dans la foi, sera profondément et mystérieusement enrichie par le sacrement de l’ordination diaconale que nous célébrons tous ensemble ce soir. Bénissons Dieu pour les diacres qui rendent présent le Christ serviteur, afin que nous puissions nous aimer les uns les autres en plénitude ! Bénissons Dieu pour ces serviteurs de la Parole, de la louange et des plus pauvres ! Bénissons Dieu pour la grâce du sacrement de mariage qui n’en finit pas de s’approfondir et qui s’approfondit encore mystérieusement par l’ordination diaconale !

***

Les diacres que j’ai le bonheur d’ordonner ce soir viennent d’horizons très divers : il y a un géologue, un ingénieur en télécommunication, un spécialiste du chauffage urbain et un expert en haute horlogerie. Ce beau signe nous aide à comprendre que le service dont le Christ a donné l’exemple parfait est le roc sur lequel l’Eglise est construite et qu’elle doit communiquer au monde entier. Le service du Christ et le service mutuel des frères est ce qui réchauffe le cœur de l’Eglise et du monde. Le service est le moyen par excellence, pour les diacres comme pour tous les chrétiens, de vivre toujours à l’heure du Seigneur.