Homélie de la Messe Chrismale


16 avril 2019 – Messe Chrismale – Cathédrale de Nanterre

Chers frères et sœurs, cher amis,
Quelle grâce et quelle paix, pour reprendre les mots de l’Apocalypse, de contempler le Christ à la synagogue de Nazareth, sur qui repose en plénitude l’onction de l’Esprit Saint ! Quelle grâce et quelle paix d’accueillir l’onction de l’Esprit Saint qui repose sur le corps du Christ qu’est l’Église et y agit avec discrétion et puissance en même temps !

1.Sep t mois, jour pour jour, après mon ordination épiscopale, après que par l’onction de ma tête j’ai été consacré ici même pour le service de notre belle Église de Nanterre, je souhaite avec vous rendre grâce à Dieu en contemplant chacune des huiles qui nous sont données en cette Messe Chrismale. Sur le point de bénir l’huile des malades, je bénis le Seigneur pour la sollicitude de tant de nos frères et sœurs auprès des malades et des personnes âgées, auprès de ceux et celles qui endurent toutes sortes de pauvretés. Des lieux d’accueils et bagageries aux aumôneries d’hôpitaux et tant d’autres lieux de diaconie, la Bonne nouvelle est bel et bien annoncée aux pauvres. Sur le point de bénir l’huile des catéchumènes, je loue le Seigneur pour tous ceux qui, dans notre diocèse, approchent du baptême. L’appel décisif des nombreux adultes et jeunes qui renaîtront de l’eau et de l’Esprit Saint dans quelques jours a constitué l’un des moments les plus émouvants de mes premiers mois d’épiscopat. Avec l’huile des catéchumènes sont aussi mises en lumière toutes les initiatives qui jaillissent de la créativité missionnaire de nos paroisses ainsi que l’engagement de chacun dans le combat spirituel. Sur le point de consacrer le Saint Chrême enfin, je rends grâce à Dieu pour l’intensité de la vie baptismale des fidèles du diocèse, de ceux qui ont accepté de recevoir une mission en particulier. Je rends grâce pour la générosité spirituelle des confirmands, pour la disponibilité et la ferveur des consacrés et des diacres. Je rends grâce pour vos mains et vos vies consacrées, chers frères prêtres, et pour les trois diacres qui recevront l’ordination presbytérale ici même dans quelques semaines. Oui, l’onction de l’Esprit, « l’huile de joie », nous est donnée en abondance.

2. Et pourtant, nous peinons à croire qu’une année favorable nous soit vraiment accordée par le Seigneur. Nous avons plutôt l’impression, pour reprendre une expression de Jésus dans la Passion selon saint Luc que nous avons médité dimanche dernier, d’assister à « la domination des ténèbres ». Les flammes de Notre-Dame cette nuit, paradoxalement, n’ont fait que renforcer ce sentiment. Comme je l’ai écrit à tout le diocèse au seuil de la Semaine sainte, l’épreuve que vit l’Église en ce temps peut et doit être une épreuve de vérité. Comme les lances à incendie luttant hier soir contre le feu qui détruisait la charpente de notre basilique métropolitaine, il nous faut lutter avec persévérance contre tout mensonge, dans nos attitudes comme dans la manière de traiter des situations défaillantes. Il n’y a pas, je crois, d’engagement durable au service de la vérité sans accueil renouvelé et salutaire de Celui qui nous aime, qui nous délivre du péché par son sang versé, qui fait de nous un royaume de prêtres à la gloire de son Père. L’accueil salvifique de la vérité qui rend libre se fait dans la fraternité et s’exprime dans la charité fraternelle et pastorale authentique : la charité qui corrige et encourage, la charité qui honore et fait grandir, la charité qui coupe à la racine tout manque de respect et donc de chasteté. C’est par la grâce de la vérité, du salut et de la charité, que nous pourrons, que nous pouvons goûter l’accomplissement des paroles que nous proclamons.

3. Il y a sept mois jour pour jour que je suis devenu, par la consécration épiscopale, évêque de Nanterre. En dépit de la plénitude qu’exprime ce chiffre, je ne prétends pas avoir déjà acquis une connaissance plénière de notre si beau diocèse. Il va donc vous falloir patienter encore un peu avant de recevoir des orientations pastorales renouvelées et déterminées... Ce que je peux dire, c’est que les trois intentions de prières (et une quatrième) de mon ordination épiscopale me semblent plus que jamais d’actualité : la joie d’annoncer la Bonne nouvelle aux pauvres, la passion des vocations, la créativité missionnaire, et le rejet de tout ce qui peut défigurer le visage de l’Église. Le « mois missionnaire extraordinaire » demandé par le Pape pour octobre 2019 permettra à nos communautés d’approfondir l’urgence du salut et de s’exercer aux attitudes missionnaires qu’elle appelle. Durant l’année pastorale 2020-2021, dans le sillage des 1600 ans de la naissance de sainte Geneviève, nous pourrons célébrer une année des vocations et de la mission. L’année pastorale 2019-2020 devrait nous permettre de préparer tous ensemble cette étape diocésaine pour qu’elle n’alourdisse pas nos tâches et nos missions mais au contraire les nourrisse et les stimule paisiblement.

***

Chers frères et sœurs, chers amis, au milieu de tant de joies et de difficultés, c’est Jésus et Jésus seul qui est la source de grâce et de paix, « le témoin fidèle, le premier né d’entre les morts ». Anticipant la contemplation du cierge pascal allumé, regardons-le, lui qui est l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin de toutes choses. À lui le temps et l’éternité, à lui la gloire et la puissance pour les siècles sans fin. Oui ! Amen !






INFOS - PRATIQUES

Retrouvez l’homélie de Mgr Matthieu Rougé pour la messe Chrismale du diocèse de Nanterre.