La joie de l'Evangile
dans les Hauts-de-Seine !

Il y aura un avant et un après rapport Sauvé - 05/11/2021


Comme la semaine dernière, c’est depuis Lourdes que je vous adresse la parole. Vendredi dernier, j’évoquais la fin du pèlerinage diocésain de Nanterre, moment magnifique de foi, d’espérance et de fraternité. Cette semaine, c’est depuis l’assemblée plénière des évêques de France que je partage avec vous quelques réflexions. Nous sommes réunis à Lourdes depuis mardi matin et jusqu’à lundi prochain.

Deux fois par an, l’assemblée plénière des évêques constitue une occasion importante de fraternité, de prière et de réflexion. Depuis trois ans, elle est ouverte pendant une partie du temps, de manière synodale avant la lettre, à des laïcs, diacres, religieux et prêtres pour une réflexion fondamentale sur l’écologie intégrale, dans l’esprit de l’encyclique Laudato si’, dont la Cop 26 de Glasgow ces jours-ci renforce l’actualité.

Le sujet majeur de notre assemblée d’automne cette année est évidemment la suite à donner au rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise. Cette réflexion qui doit être opérationnelle, nous ne la menons pas seuls mais avec des personnes victimes et une centaine de laïcs aux compétences variées, représentant en particulier une grande variété de mouvements catholiques.

Il est encore trop tôt pour annoncer des décisions. Mais il est certain qu’il y aura un avant et un après rapport Sauvé, marqué par un choc de prise de conscience et d’exigence de conversion, mais aussi par des mesures concrètes de court et de moyen termes, en vue d’une protection des mineurs et d’une prévention de tous les abus renforcés, en vue aussi d’une gouvernance significativement améliorée parce que mieux et réellement partagée.

Rien de profond ne peut se faire dans la précipitation. Mais l’urgence de la situation n’autorise aucune lenteur. C’est bien dans cet esprit que nous prions et que nous travaillons.