L’Église ne vit que de dons


Un geste généreux dont l’Église a bien besoin. Dans les Hauts de Seine, les projets sont nombreux et le nombre de paroisses en difficulté financière augmente chaque année. « Contrairement à ce que l’on croit, l’Église des Hauts de Seine ne reçoit de subvention ni de l’État, ni de Rome ; elle ne vit que des dons de ses paroissiens. Certes, le denier de l’Église est un apport important, mais sans les legs et les donations, beaucoup de projets ne verraient pas le jour.

Un projet personnel
Aider l’Église à poursuivre sa mission est souvent la première raison invoquée par les donateurs lorsqu’ils rencontrent un membre de l’équipe Legs de l’Association Diocésaine de Nanterre. Au cours d’un long entretien, les personnes leurs confient leurs projets, leurs désirs et leurs besoins. Devenir donateur, c’est aussi entrer dans une grande famille., la famille des bienfaiteurs du Diocèse de Nanterre. Les membres du service « Legs » veillent à maintenir le contact par des appels ou des courriers, en fonction des souhaits de chacun.

Des pistes pour agir
1. Vous faire connaître
Si vous envisagez de faire un legs, vous pouvez vous adresser au curé de votre paroisse ou directement au « Service Legs du Diocèse de Nanterre », qui fait partie de l’Association diocésaine de Nanterre. Vous pourrez convenir par téléphone d’un rendez-vous qui vous permettra de rencontrer des membres de l’ADN et de vous confier sur votre projet.
2. Vous faire conseiller :
L’ADN est à même de vous conseiller, en toute confidentialité, si vous avez la volonté de rédiger votre testament. Si vous le souhaitez, l’ADN peut vous communiquer l’adresse des notaires avec qui elle a l’habitude de travailler.
3. Vous informer sur les formes de testament :
Le testament olographe : c’est un manuscrit du testateur, daté et signé. Il est fortement recommandé de déposer le testament chez le notaire qui l’enregistrera au Fichier central des dispositions de dernières volontés.
Le testament authentique : il est dicté par le testateur au notaire. Il est reçu par deux notaires ou un notaire et deux témoins. Il est conservé à l’étude du notaire.
4. Vous informer sur les types de legs :
● Le legs universel : léguer tous ses biens à une ou plusieurs personnes.
● Le legs à titre universel : léguer une partie des biens à une ou plusieurs personnes, selon une quote-part.
● Le legs particulier : léguer un ou plusieurs biens à une ou plusieurs personnes. En désignant l’ADP comme légataire universel de vos biens, vous pouvez également la charger de délivrer un legs à titre universel ou particulier, ce qui vous permet de donner aussi une partie de votre héritage à une personne de votre choix.
Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à appeler le service « Legs »
5. Vous informer sur l’assurance vie :
L’ADN peut être désignée comme bénéficiaire lors de la souscription d’un contrat d’assurance vie. Les sommes versées à l’ADN au titre du contrat après le décès, ne sont soumises à aucun droit de succession.

FAQ :

Qu’est-ce que le legs ?
Léguer, faire un legs, c’est organiser la transmission de tout ou partie de ses biens post mortem, en rédigeant un testament. Les lois françaises sont très élaborées et, quand on a des enfants, il n’y a pas forcément nécessité de prévoir les choses et de rédiger un testament. En revanche, sans descendance directe, mais avec des neveux, il est important de rédiger son testament. On peut aussi aller plus loin, et chercher à donner une destination plus personnelle à ses biens. Cela nécessite une réflexion sur soi-même, sur sa vie, ses choix et ses priorités.

Léguez à l’Église catholique
Pourquoi faire un legs à l’Église, alors qu’il y a déjà tellement d’associations caritatives à soutenir ? Parce qu’il en va de notre responsabilité de chrétien. C’est une ressource essentielle : elle permet notamment d’assurer l’entretien, la réparation et la construction des églises et des équipements pastoraux. Voilà le sens du legs à l’Église : au moment de retourner vers le Père, affirmer que, pour les générations qui nous suivent, l’Église doit continuer à être présente et à remplir sa mission d’évangélisation, et lui en donner, à sa mesure, qui peut être modeste, les moyens matériels. Des dépliants dans l’église vous permettront de vous procurer facilement une brochure détaillée sur les legs, donations et assurances-vie à l’Église.

Legs, Donations et Assurances-vie
Contact
Association Diocésaine de Nanterre
Madame Isabelle Ousset
Responsable Dons et Legs
85 rue de Suresnes
92100 Nanterre
01 41 38 65 64

Pourquoi nous chrétiens, faire un legs ?
Il est normal de souhaiter que les biens que nous avons reçus et avons constitués tout au long de notre vie reviennent à notre famille. Mais nous, chrétiens, devons être encore plus attentifs à « l’autre ». Envisager de faire un legs, c’est une façon de s’ouvrir à un possible partage auquel le Christ nous a appelés. C’est exercer sa liberté et sa maîtrise sur ses biens matériels, en s’offrant la possibilité de réserver une part au plus faible (association caritative), ou aux valeurs spirituelles (l’Église).
C’est aussi une dernière façon de continuer à faire du bien, comme nous l’avons fait tout au long de notre vie, un dernier don, un don encore plus fort. Le choix est vaste pour aider les plus démunis : l’enfance, la santé, les personnes âgées, l’insertion, la solidarité internationale. Chacun choisit en fonction des valeurs qui le touchent le plus. Le legs à l’Église est d’une autre nature : il permet à l’Église de fonctionner, tout simplement. Les legs sont une des cinq grandes ressources de l’Église, au même titre que le Denier de l’Église. Contribuer au Denier de l’Église, au fil des années, c’est témoigner de notre attachement, de notre appartenance à cette Église, et de notre souci de participer à son existence matérielle. Faire un legs à l’Église, à la fin de notre vie, c’est ce même témoignage, qui est ressenti de manière particulièrement forte pour celui qui le fait. C’est une garantie pour l’avenir de notre Église.

Pourquoi léguer à l’Église ?
Le choix est vaste pour aider les plus démunis, dans tous les domaines : l’enfance, la santé, les personnes âgées, l’insertion, la solidarité internationale… Parmi toutes les associations existantes, chacun choisira en fonction des valeurs qui le touchent le plus. Le legs à l’Église est d’une autre nature : il permet à l’Église de fonctionner, tout simplement. Contribuer au Denier de l’Église, au fil des années, c’est témoigner de notre appartenance à cette Église, et de notre souci de participer à son existence matérielle. Faire un legs à l’Église, à la fin de notre vie, c’est ce même témoignage, ressenti de manière particulièrement forte pour celui qui le fait. Et c’est une garantie pour l’avenir de l’Église.

Notre contrat moral
L’Alliance entre vous et l’Église.
Le mot de testament fait penser dans la Bible à “Alliance”, l’Alliance que Dieu conclut sans cesse avec l’humanité. C’est bien ce qui inspire la relation qui se vit en l’Eglise entre ceux qui contractent une alliance. Comme baptisés, l’Église est votre famille. Vous pourrez ainsi trouver auprès de votre diocèse ou de votre paroisse, à tout moment, et si vous le souhaitez, un soutien humain, moral et spirituel, une présence attentive.

Télécharger la charte legs de la CEF