La liturgie des heures, prière de l’Eglise

Notre évêque nous propose en ce temps d’Avent un pèlerinage digital au fil des sanctuaires du diocèse. A partir d’un sanctuaire, différent chaque semaine, sont retransmis quotidiennement le chapelet et les vêpres. Mais connaissez-vous bien les vêpres et savez-vous qu’elles font partie de la liturgie des heures ?
Explications sur cette liturgie avec le Père Franck Javary, curé de l’ensemble pastoral de Bagneux.


Père, pouvez-vous nous présenter les offices des heures ? et d’ailleurs pour quoi parle-t-on d’heures ?

On parle d’heures car il s’agit de la prière de l’Eglise au long des heures de la journée, c’est fondamentalement une prière qui accompagne les grands moments de notre journée, du matin jusqu’au soir. Elle est très enracinée dans l’expérience monastique réglée sur ces heures, mais cette prière est d’abord celle de tout le peuple de Dieu.

Combien y-a-t’il d’offices dans la journée, sont-ils structurés tous de la même manière ?

Il y a sept offices au total : l’office des Lectures, qui peut se faire à n’importe quel moment de la journée, et les offices liés aux moments de la journée : le matin les Laudes, les offices du milieu du jour, Tierce, Sexte et None, ensuite l’office de Vêpres le soir et les Complies juste avant de se coucher.

Chaque office est structuré autour des Psaumes, de la Parole de Dieu et de la prière que l’Église adresse à Dieu : intercession et louange.

Quel rôle particulier cette liturgie a-t-elle dans votre vie de prêtre ?

Dans la vie du prêtre, la liturgie des Heures a le rôle de toute prière chrétienne. S’y ajoute le fait que les prêtres, les diacres et encore plus les évêques évidemment, s’engagent à célébrer cette prière des Heures, pas forcément tous les offices chaque jour, mais au moins ce qu’on appelle les heures principales. C’est un engagement que nous prenons au jour de notre ordination pour prendre notre part de la prière de toute l’Eglise.

Vous êtes donc prêtre diocésain et nous parlions tout à l’heure de la vie des moines, y a-t-il une différence entre les offices monastiques et séculiers ?

Pour les moines, la prière est leur vocation première, ils ont vraiment fait le choix de se consacrer à Dieu dans la prière. La récitation des sept offices structure donc leur journée. Dans la prière d’un prêtre diocésain, nous n’avons pas forcément la même disponibilité, donc il y a plus de souplesse dans la mise en œuvre de cette prière des Heures.

En tant que laïcs, que pensez-vous que la pratique de ces offices peut nous apporter ?

Un bénéfice spirituel très important ! D’ailleurs de plus en plus de fidèles – ce n’est pas tout récent – découvrent et goûtent cette prière. Elle apporte deux bénéfices fondamentaux : prier avec toute l’Eglise, puisque nous prions avec le pape, notre évêque, les prêtres, les religieux et religieuses, et des millions de fidèles dans le monde. Et aussi nous laisser former par cette prière de l’Eglise, qui est bien construite et charpentée. En fait, elle nous apprend à prier… en priant !

Comment s’y prendre chez soi ? Quel office « privilégier » ?

L’Église recommande de privilégier les deux offices principaux : le matin les Laudes et en fin de journée les Vêpres. Evidemment, tous les fidèles n’ont pas forcément le temps : cette prière reste une invitation, on ne lui demande pas de prendre un engagement particulier. Chacun peut vivre cela à son rythme et selon sa disponibilité… Mais quand on en a pris l’habitude, il devient naturel de prier le matin et le soir. Bien sûr, il faut trouver la disponibilité mais l’avantage de cet office c’est qu’on peut le dire pas seulement chez soi mais aussi en déplacement, dans le bus ou le métro… C’est une prière facile à dire et intérioriser en tous lieux, qui ne nécessite pas d’être dans une chapelle ou une église.

Y-a t’il un office que vous appréciez particulièrement et pourquoi ?

L’office des Laudes est pour moi particulièrement important parce que c’est le début de la journée : je suis plus au calme le matin. Je célèbre l’office des Lectures suivi des Laudes, c’est vraiment l’ouverture de la journée, que je présente au Seigneur. Les autres offices sont importants mais je ressens bien qu’ils sont davantage pris dans le flux du jour… par exemple pour ma part, l’office des Vêpres est souvent coincé entre deux activités, je peux avoir la tête prise par différents soucis alors que, le matin, je suis disponible au Seigneur. Certains jours, je le dis avec les fidèles, avant la messe du matin, parfois avec d’autres prêtres, et souvent également seul. Dans tous les cas, on est toujours uni à toute l’Eglise.

Il est vrai qu’il est important d’être disponible de cœur… Et on peut l’être à tout moment de la journée, dans n’importe quel lieu, encore faut-il avoir accès aux textes…

La grande nouveauté avec les smartphones, c’est que tout fidèle peut avoir maintenant gratuitement, avec lui la prière de l’Eglise. Avant il fallait acheter des livres, c’était compliqué, cher, quelque peu décourageant… La technologie aujourd’hui offre la prière de l’Eglise à tous, et c’est un vrai grand changement très positif. De plus en plus de fidèles découvrent la prière des Heures par ce biais et une fois qu’on découvre ces prières, on y reste accroché !

Sur la paroisse, nous avons profité du confinement pour initier les fidèles à cette prière par plusieurs vidéos. Nous comptons proposer la prière des Heures comme un des efforts de Carême, période où nous sommes invités à approfondir notre prière… et plutôt que de chercher midi à 14 h avec des prières parfois compliquées, nous proposerons aux fidèles qui le souhaitent de prendre l’engagement de réciter les Laudes le matin et les Vêpres le soir. Cela prend deux fois un quart d’heure, ce qui est déjà un bel engagement. On y arrive plus facilement qu’on ne croit, en particulier parce que cette prière peut se faire dans les « temps morts » comme les déplacements… or beaucoup de gens prennent le métro, le bus… Il m’arrive même de réciter un office dans la rue, en gardant tout de même un œil devant moi, car j’aime bien prier en plein air. Les applications (gratuites) sur le smartphone permettent tout cela. Au fond, ce n’est pas impossible de prendre 2 fois un ¼ h chaque jour pour prier, beaucoup de chrétiens le font déjà. En priant avec la liturgie des Heures, ils vont découvrir l’enrichissement de prier avec toute l’Eglise…

Quelques exemples d’applications à installer sur votre smartphone pour découvrir la richesse de la liturgie des heures :

-  Le Bréviaire (disponible sur Android et Apple)
-  Liturgie (disponible sur Apple)
-  Aelf – Bible et lectures du Jour (disponible sur Apple et Android)

Vous en trouverez beaucoup d’autres, à vous de faire votre choix !