La joie de l'Evangile
dans les Hauts-de-Seine !

Le Monastère Invisible : Priez pour les Vocations


Le Monastère Invisible du diocèse de Nanterre est né en 2008, suite à une messe sans ordination en la cathédrale de Nanterre, présidée par Mgr Gérard Daucourt l’évêque d’alors. De nombreux diocésains présents ce jour-là réalisaient combien ils ne priaient pas assez pour les vocations sacerdotales !
Il fallait faire quelque chose !

À Saint-Cloud et à Garches, nous avons cherché un moyen de fédérer tous ceux qui voulaient prier pour les vocations sacerdotales mais aussi religieuses. La Lettre de Mgr Daucourt, adressée à tous les diocésains nous a stimulé !

Elle s ’adressait à tout le monde sans exception : enfants, jeunes, parents, catéchistes, responsables d’aumôneries publiques et privées, de la Santé, personnes âgées, malades ou handicapées, prêtres, religieux et religieuses. Tous les âges de la vie, tous les états de vie étaient concernés !

En cherchant, nous avons appris que le P. de Woillemont, le premier, avait mis en place un Monastère Invisible dans sa paroisse de Chaville. Et qu’il existait des Monastères Invisibles pour les Vocations dans des diocèses de province.
Nous étions heureux ! Enfin, nous avions trouvé le moyen de fédérer dans la prière tous les diocésains qui le souhaitaient !

L’appellation "Monastère Invisible" ayant été trouvée en 1944 par l’abbé Paul Couturier, à Lyon, pour unir la prière de tous les chrétiens, lançant lui-même la Semaine pour l’unité des Chrétiens.

Monastère Invisible car formant une communauté de priants, sans murs, sans clocher, sans cloître. Tous ses membres étant reliés par le lien invisible de la prière.
Dans le diocèse de Nanterre, nous avons alors proposé à tous les curés qui le souhaitaient de mettre en place un monastère invisible dans leur paroisse. Chacun étant relié au Service des Vocations du diocèse.

Pour faire le lien entre tous, nous avons pensé à une Lettre envoyée à tous les membres 3 fois par an, et à proposer une rencontre annuelle dans un lieu du diocèse ou hors du diocèse.

Par exemple à Ars en 2010, l’année du Sacerdoce, au séminaire des barbelés et à Chartres en 2018, ou en 2020 chez les Soeurs de Saint-Thomas-de-Villeneuve, à Neuilly-sur-Seine. Et cette année au sanctuaire Sainte-Rita à Fontenay-aux-Roses.
Mais il n’y a pas que la prière !

Elle est bien sûre nécessaire et vitale, que ce soit à l’église, ou chez soi, seul(e), ou en famille, ou en communauté… partout où c’est possible.

À ce jour nous sommes environ 800 priants, répartis dans une vingtaine de paroisses.

Chacun choisit ce qu’il préfère : Messe, adoration du Saint-Sacrement, chapelet, chemin de croix, liturgie des Heures, oraison, temps de prière personnelle... mais on peut y ajouter l’offrande d’un temps de la journée, ou tout acte de charité.

Pour ma part, j’ai été très émue des beaux témoignages de priants de Saint-Cloud offrant leurs journées de travail, leurs souffrances, leurs nuits d’insomnie, après avoir passé de longues heures souvent devant le Saint-Sacrement exposé.
Prière humble, silencieuse, mais ô combien féconde !

Rendons grâce à Dieu pour le Monastère Invisible présent dans notre diocèse depuis maintenant 13 ans !

Rejoignez le Monastère Invisible

Chrétien seul ou en famille, en groupe de prière ou en communauté, vous vous engagez à prier chaque jour, chaque semaine ou chaque mois, à votre rythme. Rdv sur : monastere-invisible92.fr

"Puisse notre monastère Invisible ne pas cesser de s’agrandir et de s’approfondir ! " Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre depuis le 5 juin 2018

Catherine Mondot
Correspondante pour Saint-Cloud