Le chemin de Croix


Le Chemin de Croix nous fait revivre les événements de la passion de Jésus et nous fait réfléchir à la signification de ces événements.
On pense aux souffrances du Christ et on fait l’expérience de l’amour que révèle son attitude. Cette méditation éveille en nous un sentiment de compassion et de gratitude envers le Seigneur qui nous a aimé jusqu’au bout.

La signification du Chemin de Croix
Le Chemin de Croix nous fait revivre les événements de la passion de Jésus et nous fait réfléchir à la signification de ces événements. On pense aux souffrances du Christ et on fait l’expérience de l’amour que révèle son attitude. Cette méditation éveille en nous un sentiment de compassion et de gratitude envers le Seigneur qui nous a aimé jusqu’au bout. Cette cérémonie nous fait vivre avec amour notre propre croix. "Celui qui veut marcher derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive" , nous a dit Jésus. Nous trouvons dans l’exemple du Christ l’attitude que nous sommes invités à vivre à notre tour. C’est ainsi que nous participons à la croix du Christ.

Origine du Chemin de Croix
Les franciscains, au XIV° et au XV° siècle, prirent l’initiative d’inviter les fidèles qui venaient en pèlerinage à Jérusalem, à participer à la passion de Jésus en allant du tribunal de Pilate au Calvaire. Puis à partir du XV° siècle, pour ceux qui ne pouvaient aller à Jérusalem, ils firent des représentations des épisodes de la passion du Christ pour que l’on puisse méditer les souffrances de Jésus. Les franciscains diffusèrent cette dévotion du Chemin de Croix, comme ils le firent pour la crèche de la nativité.

Histoire des stations
Le nombre des stations varia jusqu’à la fin du XVII° siècle où il fut fixé à quatorze. Ce sont les papes Clément XII et Benoît XIV qui fixèrent la forme de cette dévotion. Benoît XIV en 1792 a demandé qu’on la développe. Cependant l’Église n’en a jamais fait une liturgie proprement dite.Depuis la construction en 1958 d’un Chemin de Croix à Lourdes, on termine la cérémonie par une quinzième station "Avec Marie dans l’espérance de la résurrection du Christ". Le pape Jean-Paul II a terminé ainsi la cérémonie du Vendredi Saint au Colisée.
En 1991 lors qu’il a fait la cérémonie sur le Mont Palatin, Jean-Paul II a supprimé les stations sans référence biblique (les 3 chutes de Jésus, sa rencontre avec sa mère et celle avec Véronique). Jean-Paul II les a remplacé par d’autres stations inspirées de l’Évangile : Jésus au jardin des oliviers, le reniement de Pierre et la promesse du paradis au bon larron.

Les stations du Chemin de Croix
Dans la plus part des églises et des chapelles, on trouve un Chemin de Croix. Il consiste en 14 croix en bois, fixées sur les murs de l’église, accompagnées habituellement d’une peinture ou d’une sculpture représentant le sujet de la station. Les croix sont disposées à des intervalles tels qu’elles jalonnent un chemin et pour qu’en les parcourant les fidèles fassent le tour complet de l’église.
Les 14 stations traditionnelles
Dans le Chemin de Croix traditionnel, il y a plusieurs stations qui ne correspondent pas à un épisode évangélique de la passion (les 3 chutes de Jésus, sa rencontre avec sa mère et celle avec Véronique), mais qui viennent de traditions.

  • Ière Station - Jésus est condamné à mort
  • IIème Station - Jésus est chargé de sa Croix
  • IIIème Station - Jésus tombe sous le poids de sa Croix
  • IVème Station - Jésus rencontre sa très Sainte Mère
  • Vème Station - Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa Croix
  • VIème Station - Une femme pieuse essuie la face de Jésus
  • VIIème Station - Jésus tombe pour la seconde fois
  • VIIIème Station - Jésus console les filles de Jérusalem
  • IXème Station - Jésus tombe pour la troisième fois
  • Xème Station - Jésus est dépouillé de ses vêtements
  • XIème Station - Jésus est cloué sur la Croix
  • XIIème Station - Jésus meurt sur la Croix
  • XIIIème Station - Jésus est descendu de la Croix et remis à sa Mère
  • XIVème Station - Jésus est mis au tombeau

Faire le chemin de croix
Habituellement on fait le chemin de croix avec un prêtre ou un diacre. Devant chaque station, on prie, on chante un cantique et on écoute une exhortation du prêtre. Entre chaque station on dit souvent Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père et ces paroles :

Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde

Poursuivez votre lecture sur Cybercure.fr