Le goût de vivre - 08/05/2020


Le confinement, aux règles duquel nous nous sommes conformés avec rigueur depuis près de huit semaines, est sur le point d’évoluer dans quelques jours avant que, de manière progressive, nous puissions retrouver pleinement la vie collective, liturgique en particulier.

Les sentiments se mêlent dans nos cœurs. Certains ont hâte de sortir d’une solitude ou d’une vie à l’étroit qui les font souffrir. D’autres, qui ont goûté ces moments de retrait et d’intimité conjugale et familiale se demandent avec une nostalgie anticipée quand ils retrouveront une telle occasion d’être longuement les uns auprès des autres. D’autres encore appréhendent la sortie du confinement au risque d’être paralysés par la peur de la crise économique, d’un quotidien relationnel incertain ou d’une nouvelle vague de l’épidémie.

Même dans une situation aussi inédite que celle que nous traversons, le mot d’ordre prioritaire de saint Paul demeure valable : « vivez dans l’action de grâce ! » (Col 3, 15). Prenez le temps, avant de reprendre un rythme de vie plus ordinaire, de faire mémoire des bons moments vécus, à la faveur ou malgré le confinement, dans l’ordre de la prière, de la vie familiale, amicale ou paroissiale, de la lecture ou de la réflexion.

Il n’est pas illégitime de vous demander aussi ce qui vous a fait souffrir : deuil, solitude, impatience, colère. Ces mises à l’épreuve même peuvent constituer un lieu de rencontre avec Dieu.

Et puis surtout, comme le dit constamment l’Ecriture, « n’ayez pas peur ! ». Certes, les semaines et les mois qui viennent demeurent pleins d’incertitude. Mais ils sont surtout remplis des promesses d’un nouveau départ pour chacun et pour tous. Ce qui pourrait nous faire le plus de mal serait de laisser la peur l’emporter sur le goût de vivre. Avant d’ouvrir nos portes, ouvrons nos cœurs à l’Esprit pour aborder l’avenir avec enthousiasme !

https://radionotredame.net/emissions/leclairage-spirituel/