Les 4°-3° d’Ôchâclap sont montés sur scène


Comment avez-vous eu l’idée de monter ce projet ? Avec quels objectifs ?

L’idée est venue lorsque nous étions lycéens, nous avons pensé à créer un spectacle dans le but de financer le Frat. Mais malheureusement les animateurs n’avaient pas assez de temps libre pour un tel projet.

Depuis 2017, je suis animateur au niveau 4ème/ 3ème et vers la fin de l’année 2017/2018, nous avions pensé à un projet spectacle pour aider au financement du Frat pour plusieurs raisons. Tout d’abord, c’est le fait que chaque année le moyen de récolter des fonds c’est la vente de gâteaux et des rameaux. C’est assez répétitif et à force on s’en lasse. Du coup, il faut savoir que notre aumônerie vit grâce au dynamisme des animateurs, activités proposées…

La 2ème raison était d’innover les moyens de récoltes. En effet, par nos expériences précédentes, nous avons organisé plusieurs KT Noël pour la paroisse de Châtillon. C’est une veillée de prières sous forme de « spectacle » qui est théâtralisée/dansée/mimée par des jeunes de primaires voire maternelle. Et l’été 2018, on s’était dit que si nous avons réussi à tout mettre en œuvre avec des plus jeunes, nous pouvons réussir avec les collégiens. De plus, nous avons un avantage c’est que chaque animateur a une spécialité au niveau de ses études ou son travail : Art du Spectacle, Communication, Infirmière…

À la rentrée de 2018, j’ai été nommé responsable du niveau 4ème/3ème et pour la 1ère séance d’aumônerie nous avons exposé notre projet afin que les jeunes et les autres animateurs donnent leurs avis. C’est tout naturellement qu’ils ont accepté de relever ce défi. La 3ème raison, c’est la particularité de notre aumônerie qui réunit 3 villes (Châtillon, Clamart et le Plessis – Robinson) ; c’est pour cela que nous avons décidé de faire 3 représentations, une dans chacune des villes afin de connaître les paroissiens et de le montrer que nous faisons plein de choses avec les jeunes.
La pièce est inspirée par le recueil de nouvelles de Paulo Coelho intitulé « Maktub ».

Nos objectifs étaient multiples :

  • Création d’un spectacle dans le but de financer le FRAT 

  • Permettre à chacun des jeunes de prendre conscience et/ou d’exprimer son talent
  • Responsabiliser les jeunes autour d’un projet commun
  • Apprendre le travail/création en équipe

Comment, avec qui ce temps fort a-t-il été préparé ?

Toutes les séances de répétitions ont été préparées par les jeunes, animateurs, professionnel du théâtre, certains parents, ingénieurs du son, paroissiens de Châtillon. Il faut savoir qu’il y a eu au total 53 personnes qui ont participé à ce projet.

Quels ont été sa mise en œuvre, son déroulement ?

De novembre à mars, les jeunes et animateurs se voyaient tous les vendredis de 20h à 22h afin d’apprendre les textes, créer les décors, trouver des sons et lumières. De plus, nous nous sommes retrouvés pendant la 1ère semaine des vacances d’hiver plus deux samedis pour avancer un maximum sur la mise en place du spectacle.

Qu’est-ce que cela a permis de vivre ?
Ce que nous avons remarqué en premier, c’est que les jeunes ont vaincu leur timidité et ont pu s’ouvrir aux autres jeunes. De plus, le groupe s’est bien formé et des amitiés se sont créées. Cela a permis aux jeunes de prendre plus de responsabilité et d’être plus matures. Mais aussi ce projet nous a permis de nous connaître d’avantage les uns et les autres. Ça a donné envie aux jeunes de venir à l’aumônerie et de s’’investir. Et le groupe s’est unifié : c’est la plus belle des choses.

Nataniel Froid
Responsable du niveau 4°-3° à Ôchâclap