La joie de l'Evangile
dans les Hauts-de-Seine !

Mgr François Favreau, bâtisseur de fraternité missionnaire - 10/09/2021


Les obsèques du 2ème évêque des Hauts-de-Seine, Mgr François Favreau, seront célébrées ce vendredi à 14h30 à la cathédrale de Nanterre. Il s’est endormi dans la paix du Seigneur mardi dernier, dans sa 92ème année, au terme de près de 70 années de sacerdoce et de 50 ans d’épiscopat. Succédant à Mgr Jacques Delarue, le fondateur du diocèse, Mgr Favreau en a été le véritable bâtisseur : parce qu’il a de fait lancé et mené à bien de nombreux chantiers de pierre, de verre et de ciment, comme celui de la Maison Diocésaine ou de Notre-Dame de Pentecôte à la Défense, mais, davantage encore, parce qu’il a construit, dans le sillage du synode diocésain, une véritable fraternité diocésaine au service de la mission – sacerdotale, diaconale, baptismale –, anticipant en quelque sorte le grand chantier de la synodalité lancé en notre temps par le Pape François.

Depuis trois ans que je suis son troisième successeur, après Mgr Gérard Daucourt et Mgr Michel Aupetit, je suis frappé par la trace qu’a laissée Mgr Favreau dans le diocèse de Nanterre. Depuis la grande célébration de son accueil au CNIT de la Défense en 1983 jusqu’à sa renonciation en 2002, il a marqué les cœurs par la force de sa vision pastorale et sa douceur à l’égard des personnes, par son enracinement spirituel et son ardeur caritative et missionnaire, par la richesse de ses nombreux écrits qui continuent de nourrir la vitalité diocésaine.

Parmi les textes qu’il nous laisse, il y a de nombreuses prières, comme celle-ci prononcée en Terre Sainte : « Seigneur Jésus, Tu nous as promis d’être avec nous jusqu’à la fin du monde et nous faisons l’expérience de cette présence. Donne-nous de garder le cap de l’espérance, de tenir bon dans la confiance. Au bord du lac de Tibériade, Tu nous as enseigné les Béatitudes. Donne-nous de les mettre en pratique et d’en être les messagers. Sur ton Église qui est à Nanterre envoie, Seigneur, Ton Esprit, qu’Il vienne en aide à notre incroyance, qu’Il nous conduise sur la route menant vers nos frères et sœurs, qu’Il fasse de nous des ouvriers de l’Évangile. Amen. »