Ordinations diaconales à St-Pierre de Neuilly.


Cette année 5 nouveaux diacres seront ordonnés pour notre diocèse. Retrouvez ci-dessous une présentation de chacun d’entre eux.
Et pour ceux que le souhaite, suivez la Messe d’ordination diaconale sur notre chaîne YouTube :

Arnaud de Chaisemartin

Marié depuis 1983 avec Anne nous ont été donnés 5 enfants, Clément, Amélie, Caroline, Léonard et Vincent, dont deux sont mariés et nous ont fait la joie toute récente de devenir les grands parents de Joséphine et Camille. Je suis avocat et Anne est investie dans de nombreuses activités bénévoles notamment au sein de SOS Amitiés. J’emprunte à la présentation du Père Jacques Mevel lors des institutions ce qui suit : « S’il fallait trouver un fil conducteur dans la vie d’Arnaud, on pourrait parler de l’amour de l’Eglise, peuple de Dieu » qui s’est manifesté dans différents engagements, comme le catéchuménat pour adultes, la préparation au mariage ou le service des repas offerts à des personnes démunies… « et maintenant la responsabilité de l’équipe SOH (service d’optimisation des homélies, pour les non-initiés) »… « Homme chaleureux, tourné vers les autres, fidèle, rigoureux qui sait utiliser le mot juste, formation juridique oblige, capable d’expliquer clairement des points difficiles, belle personnalité spirituelle apte à relire la venue de l’Esprit chez lui et chez ses frères dans la foi, autant d’atouts qui feront d’Arnaud, un diacre heureux et serviteur. »

Emmanuel Commaret

J’ai 52 ans, je suis marié avec Valérie depuis 27 ans et nous avons 3 enfants, Clément, Sophie et Cécile. Nos activités au sein de notre paroisse St Jacques – St Pierre de Neuilly sont sources de joie. En couple, nous accompagnons des fiancés vers le sacrement de mariage. Nous animons également un parcours « Alpha Couple ». Nous avons l’année dernière contribué à la mise en place d’une « messe des curieux » au sein de notre paroisse. Chacun de notre côté, nous avons plaisir à servir notre paroisse et nos paroissiens. Valérie est « adjointe en pastorale ». De mon côté, je présente des topos « Alpha Classic » aux participants de ce parcours.
J’aime être avec les personnes qui « cherchent Dieu ». Le rôle du diacre, mais également de tous les laïcs qui souhaitent partager leur foi, est d’être « sur le seuil », à la rencontre des personnes qui cherchent à discerner ce qu’il y a d’essentiel dans leur vie. J’aime accompagner les personnes dans les moments les plus importants de leur vie (lorsqu’ils se marient, lorsqu’ils ont un enfant). C’est notamment dans ces moments que nous pouvons nous laisser toucher par Dieu.

Mathieu Chérouvrier

Marié avec Isabelle depuis 2000, nous avons cinq enfants de 17 à 11 ans, Eloïse, Erwan, Laure et Aymeric et notre aîné Paul qui est au ciel depuis 2003. Cette épreuve a transformé une foi d’enfant en foi d’adulte.
Nous travaillons tous les deux, Isabelle dans la banque, moi dans l’informatique. Nous gardons des attaches fortes à la Vendée et à la Dordogne, régions d’origine de nos parents.
En 2008 j’ai rejoint le Samu Social auprès des personnes de la rue avec l’Ordre de Malte puis l’accompagnement de malades à Lourdes, j’y ai découvert la fragilité, mais aussi une force et une confiance impressionnante dans les difficultés.
De mes années de scoutisme, je retiens un article de la Loi, “le scout est fait pour servir et sauver son prochain” je ne m’attendais pas à cette forme de Service. L’interpellation de mon curé m’a surpris, mais nous nous sommes lancés dans la découverte de cet appel et ensemble nous avons cheminé vers le diaconat. Aujourd’hui me voici dans une nouvelle tenue de service, à la grâce de Dieu.

Alfred Élimort

Originaire de Martinique, Frédo a passé des années à la RATP, et sa chaleur humaine y faisait merveille. Avec un petit mot, un sourire pour chacun, il était le rayon de soleil de son bus. Vers la fin de sa carrière, il a eu à cœur de transmettre à ses jeunes collègues sa passion pour le service public au sens fort du terme où celui que l’on sert est moins un usager qu’un frère à aimer.
Frédo se met en route sur le chemin du diaconat permanent lors de retraites à l’abbaye de Timadeuc, en Bretagne, grâce à l’accompagnement spirituel du père Marc Le Men. L’appel du père Didier Rapin à accompagner les familles en deuil à Sainte-Thérèse-d’Avila le fait également avancer dans cette voie. Il y a quelques mois, la maladie le rattrape, mais dans ce combat, il n’est pas seul : Odile, son épouse, Christelle, Cécilia et Caroline, ses filles, et leurs enfants, la fraternité diaconale, les proches, tous le soutiennent et l’aident à porter sa croix.
Éprouver la fragilité de son corps et ressentir au plus haut degré la souffrance physique l’ont conduit vers un abandon à la providence plus radical, l’ont rendu plus proche de ceux qui souffrent. Homme de prière, amoureux de belle liturgie, chaleureux, il porte la bonté sur son visage, Frédo aura à cœur de déployer ses belles qualités au service du ministère diaconal.

Benoît de Sarcus

Mariés depuis 1984 nous avons eu 4 enfants, trois garçons et une fille, Marie, qui est décédée à l’âge de 6 ans d’un accident vasculaire cérébral. Nos trois garçons sont Martin 33 ans, Augustin 23 ans et Jean 21 ans. Je suis médecin hospitalier et je travaille à la Maternité de l’hôpital de Nanterre comme chef de Service. Elisabeth a une formation juridique et a enchaîné de nombreuses fonctions en Eglise. Nous avons fait de la préparation au Baptême, de la préparation au Mariage, nous avons participé aux Equipes Notre Dame et brièvement une équipe CVX. C’est le Père Jacques Mevel qui m’a demandé de réfléchir au diaconat.
Mon centre d’intérêt actuel est la pastorale des Migrants.

Livret de la célébration :