La joie de l'Evangile
dans les Hauts-de-Seine !

Résister au mirage du tout numérique - 20/11/2020


Il y a quelques jours, j’entendais un responsable politique faire l’éloge du passage sans retard et sans retour au vote par internet. S’il me semble légitime qu’en cas de nécessité, la continuité démocratique soit assurée par un vote numérisé, il me semblerait dangereux pour notre société libre d’en faire le mode habituel d’expression populaire.

Pourquoi ? Parce que se rendre dans un bureau de vote, c’est une vraie démarche (le mot est significatif) de citoyenneté. On y rencontre d’autres électeurs, des présidents de bureau et assesseurs bénévoles, des employés de mairie, éventuellement tous ceux qui vont prendre part au dépouillement. Bref, c’est une manière de s’engager au service de notre société toujours à reconstruire, pour reprendre l’excellent thème des semaines sociales de France qui se tiendront – à distance évidemment – le week-end prochain.

Voter systématiquement par internet serait se priver des bienfaits de cette « grand’messe » de la démocratie que constitue le fait de voter corporellement ; ce serait accentuer l’individualisme contemporain, déjà ô combien destructeur ; sans oublier évidemment la question cruciale du caractère effectivement secret du vote à l’heure de « Big Brother » et de la traçabilité générale de nos lectures, de nos achats et de nos déplacements.

« Ce virus qui rend fou », pour reprendre le titre de l’essai acide mais stimulant de Bernard-Henri Lévy sur la crise sanitaire, nous aide aussi à prendre conscience de ce qui est essentiel pour notre vie personnelle et collective. Une numérisation, une « amazonisation », générale de notre existence – qui deviendrait toujours plus abstraite, individualiste et contrôlée – serait profondément inhumaine et déshumanisante.

Vivement que la situation sanitaire nous permette de retrouver pleinement nos églises, nos mairies et tous nos lieux de fraternité ! Que les mesures d’urgence ponctuellement nécessaires et les moyens technologiques utiles quand ils sont circonscrits et maîtrisés ne nous fassent pas perdre le sens de l’essentiel !