La joie de l'Evangile
dans les Hauts-de-Seine !

Saint Joseph patron des Artisans


Quelle plus belle figure que Saint Joseph pour nous accompagner dans notre quotidien professionnel ?

Un exemple de simplicité qui ne baisse jamais les bras dans l’adversité. La tradition chrétienne dit qu’il y aurait 365 fois la formule « n’ayez pas peur » dans la Bible, une pour chaque jour.

En tant qu’artisan ébéniste, je me répète cette phrase chaque jour, à l’image de Saint Joseph qui remet sa vie au service de Dieu, avec confiance. Quelle que soit l’épreuve, la difficulté, la requête qui lui est soumise, il avance avec confiance.
Il ne sait pas toujours comment faire mais il agit, avec ses seules ressources il avance et trouve une solution, peut-être pas la meilleure, mais toujours celle qui vient du cœur.

Combien de fois le désarroi me prend devant la tâche à accomplir ? Je pense à ce pauvre Joseph qui doit trouver un endroit où Marie pourra donner naissance au fils de Dieu, il n’y a pas de solutions, on le refuse partout ! Dieu lui confie son Fils et lui ne trouve qu’une étable ?
Ce doit être la panique, l’angoisse et le découragement à l’heure de l’échéance de la mission qui lui a été confiée. Et pourtant avec l’amour d’un « cœur de père » il remplit sa mission.

Avec Joseph il y a toujours une solution, parce qu’il fait de son mieux, il avance avec confiance. En simple travailleur, responsable d’un projet divin, devant composer avec la sainteté de sa femme et la divinité de son fils, il nous montre qu’en nous-même nous avons des ressources insoupçonnées pour faire face aux épreuves de la vie, et notamment de notre vie professionnelle ? La bienveillance de notre Père du ciel jaillit au travers de notre père terrestre qu’est Joseph. Sous le poids écrasant des responsabilités il avance, malgré tout. Tout repose sur lui, le petit artisan, et pourtant Dieu lui-même lui fait confiance.

Pourquoi n’y a t-il pas une phrase, un mot prononcé par Joseph dans l’Évangile ? La réponse est peut-être à son image : il agit, il se retrousse les manches.

A l’ère de l’ultra-communication, quel contre-pied que Saint Joseph. Agir plutôt que parler. Dans une activité professionnelle et encore plus dans l’artisanat, les projets se concrétisent par des gestes plus que par des mots.

C’est pour moi un exemple qui me permet de tenir bon dans les moments difficiles, les sacrifices consentis pour mener à bien mon travail. Quand le découragement et l’envie d’abandonner me prennent, je pense à Saint Joseph qui au terme de sa vie a pu se dire « Mission accomplie ».

Benoît Drouault,
artisan ébéniste à Saint-Cloud

Texte publié dans La lettre de l’Eglise Catholique dans les Hauts-de-Seine n°63