Une journée au Sacré-Coeur pour les 4°-3° d’Ôchâlap


Comment avez-vous eu l’idée de monter cette journée ? Avec quels objectifs ?

J’ai eu cette idée car j’avais remarqué que pour que les jeunes continuent à venir, il fallait trouver un moyen de varier les séances. C’est naturellement que j’ai choisi d’organiser un dimanche une sortie au Sacré Cœur. Cela permettait de faire bouger les jeunes, de changer notre quotidien et de voir des lieux religieux sur Paris.

Les objectifs du temps fort étaient de leur expliquer la signification du temps d’adoration, de rencontrer des religieuses et de faire un jeu ludique.
Ce temps fort a eu lieu le 27 janvier 2019.

Comment et avec qui ce temps fort a-t-il été préparé ? Quels ont été sa mise en œuvre et son déroulement ?

Cette journée a été préparée par les animateurs. La veille avec Valentine, nous étions partis sur place pour créer un rallye photo. Nous avions écrit des mots, prénoms, objet, peintures que les jeunes devaient trouver. Il y avait 30 choses à prendre en photo.

Le lendemain, nous nous sommes retrouvés à midi avec les jeunes pour pouvoir pique-niquer sur Montmartre. Puis, nous avons commencé à faire le rallye photos. Pendant 45 minutes, les jeunes étaient répartis par groupe de 2 ou 3 et pouvaient visiter ce lieu d’une autre manière.

J’ai été très bluffé de leur investissement et concentration.

Ensuite, nous avons eu un temps où nous avons rencontré une sœur qui a pu témoigner sur son parcours, ce que signifie la messe et surtout nous aider à comprendre la signification du temps d’adoration. Puis 30 minutes après, les jeunes ont pu vivre un temps calme dans la basilique tout seul. Un livret explicatif était à leur disposition.

À la fin de la journée, je leur ai payé une crêpe dans le vieux quartier de Montmartre. Ils ont été très contents. Et ensuite, nous sommes partis en direction de Clamart pour la messe d’aumônerie. C’est à ce moment-là qu’ils ont commencé à se mélanger entre niveaux et à faire naître le groupe. Car il faut savoir que depuis ce jour à la messe d’aumônerie, ils sont tous assis ensemble et sont concentrés tout au long de la messe.

Qu’est-ce que cela a permis de vivre ?
Cela nous a permis de vivre un temps fort différent, c’est-à-dire entre nous. Cela a permis aux jeunes de se connaître entre eux et d’apprendre de nouvelles choses. De plus, ils ont vécu un beau témoignage d’une religieuse, et cela leur a permis de former un groupe soudé.

Nataniel Froid
Responsable du niveau 4°-3° à Ôchâclap






INFOS - PRATIQUES

Au programme : rallye-photo, rencontre avec une religieuse de Montmartre, temps d’adoration, crêpe place du Tertre... et retour à Clamart pour la messe avec les autres niveaux