Une nouvelle première confession ? 15/05/2020


Beaucoup d’entre vous attendent avec impatience la possibilité de participer à la Messe à nouveau et d’y communier. Certains vivent cette attente de manière positive comme une préparation à une sorte de nouvelle première communion, riche des découvertes ou des redécouvertes de ce temps de confinement : profondeur spirituelle de la communion, articulation entre liturgie familiale et liturgie ecclésiale, relation entre dégustation de la Parole de Dieu et communion eucharistique, corrélation entre communion eucharistique et communion fraternelle dans la charité.

Une autre grâce possible de ce temps d’attente et de préparation peut être de vivre une sorte de nouvelle première confession. Certes, les églises ont pu demeurer ouvertes durant le confinement et des prêtres y ont assuré des temps d’accueil et de confession. Mais, en fonction des lieux, ceux qui aiment se confesser régulièrement n’en ont pas toujours trouvé les occasions et ceux qui se confessent rarement n’ont peut-être pas eu l’idée de les chercher.

Vous avez hâte de pouvoir communier ? Vous confesser – il est possible de le faire dans beaucoup d’églises de notre pays tout en respectant la rigueur des consignes sanitaires – c’est déjà faire une expérience de rencontre sacramentelle avec le Seigneur. Voilà un nouvel enrichissement de notre compréhension de la communion : se confesser, c’est communier réellement au Seigneur miséricordieux.

Vous connaissez le triple sens du mot confession : action de grâce ; proclamation de la foi ; reconnaissance du péché. C’est la dynamique de ces trois significations qui donne sa force libératrice au sacrement du pardon : rendant grâce à Dieu pour sa miséricorde, sûrs qu’il est capable de nous relever, nous lui ouvrons notre cœur, pour vivre en meilleurs témoins de la foi, et cheminer par la louange vers la louange éternelle qui est notre ultime vocation.

Confinement et déconfinement auront été éprouvants et laborieux. A nous de les transformer en occasions fécondes en particulier par l’approfondissement de la véritable dynamique sacramentelle de notre vie chrétienne.