Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet

Brune, Juliette, Pierre et la pastorale des jeunes

"Nanterrez pas vos talents !"

Tout commence un peu par une prise de conscience.
En janvier 2017, le pape François annonce le Synode d’octobre 2018 sur "la foi, les jeunes, et le discernement vocationnel".
Il s’adresse précisément aux 16-29 ans et les invite à devenir eux-mêmes protagonistes de la préparation de ce synode.

Nous appartenons à cette classe d’âge, nous aimons l’Église, nous nous impliquons régulièrement dans nos paroisses respectives pour donner un coup de main selon nos capacités et disponibilités.
Nous résidons dans le diocèse de Nanterre.

Nous prenons conscience que nous avons beaucoup reçu.
D’abord, chacun de nous a reçu des dons et des qualités qui lui donnent naturellement envie de servir l’Église avec ces moyens-là.
Et puis, nous avons reçu du Christ, dans l’Église un héritage par toute la Tradition des Pères, la liturgie, les richesses de la communauté ecclésiale qui s’organise dans la paroisse autour du prêtre.

Finalement, le Christ est au milieu de nous par sa Parole, et par l’Eucharistie, Royaume des cieux grandissant à l’intérieur de nous-même.
Pourtant, pour un jeune dans l’Église, il est difficile d’être entendu sur des problématiques de fond, ou sur des sujets essentiels comme la liturgie, qui manifeste justement cette présence du Royaume des cieux au milieu de l’assemblée.
Une tendance bienveillante est plutôt à vouloir "faire des choses pour les jeunes", sans penser que les jeunes eux-mêmes peuvent porter des projets qui ne sont pas que superficiels (même si nous sommes effectivement très sensibles à ce qui touche nos sens).



Face à ce constat, comment réagir ?
Allions-nous creuser la terre pour y enfouir nos qualités propres et notre enthousiasme, pour les ensevelir sous une bonne couche de préjugés sur les cathos, l’institution ecclésiale, étouffant ainsi le cri que le Pape nous demande de pousser, au nom de toute la jeunesse ?
Allions-nous nous cacher, découvrant comme Adam notre nudité et notre dépendance totale au Père, par peur ?
Nous voulions être des "serviteurs bons et fidèles" comme ceux qui font fructifier les talents de la parabole...et on nous a tendu le micro.

"J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient." (Mt 25, 25)

La Providence nous a conduits à répondre parallèlement à plusieurs appels du diocèse de Nanterre.
D’une part, la Pastorale des jeunes adultes s’est constitué une équipe de jeunes adultes pour réfléchir aux grands axes pastoraux et à la manière de créer dans le Diocèse un réseau entre les jeunes, dans la dynamique de la préparation du Synode.
D’autre part, la Pastorale liturgique et sacramentelle a remarqué l’engouement actuel des jeunes adultes pour se plonger dans le sens de chaque geste liturgique, et leur application à vouloir manifester de manière sensible ce qui est surnaturel, en s’appuyant sur la Tradition de l’Église.

C’est ainsi que tout doucement, a poussé "Nanterrez pas vos talents !", essayant de croître de l’intérieur, à la manière dont pousse la vraie Lumière au fond d’un cœur, dans l’objectif d’affermir chacun dans sa participation à la vie de son église locale, avec son curé, tout en se sentant soutenu par tout le diocèse.

80 jeunes adultes impliqués dans leurs paroisses qui ne s’étaient, pour la plupart, jamais rencontrés, ont été conviés à discerner ensemble leurs besoins et leurs envies en mars dernier.



De ce rassemblement ont été lancés plusieurs projets centrés sur la liturgie et sur la musique :

- Le 16 septembre dernier, une cinquantaine de jeunes, issus de tout le diocèse, étaient présents à la messe de consécration de Mgr Rougé, en ayant participé activement à sa préparation, notamment par l’organisation de veillées de prières la semaine précédente, dans nos paroisses respectives, et par le chœur rassemblé pour l’occasion.

- Le 4 octobre dernier, à la cathédrale, la soirée de rentrée de la Pastorale des jeunes adultes, entièrement organisée et animée par ces jeunes, a permis à tous de faire connaissance avec le nouvel évêque, avant qu’une partie d’entre eux ne s’envolent pour suivre la clôture du fameux synode à Rome !

- Les 1er et 2 décembre prochains se tiendra à Saint-Sulpice-de-Favière (91), le week-end "Amazing Grace" de partage musical et de formation liturgique : nous avons soif de nutriments pour alimenter notre foi et faire fructifier nos talents pour les mettre sans peur au service de nos paroisses !



Il n’est pas tant question pour nous, jeunes adultes, de tenir le devant de la (s)cène ou nous impliquer dans la liturgie de manière chevaleresque, mais surtout goûter personnellement à la joie de notre Seigneur, et de faire réellement corps avec toute la communauté du diocèse auquel nous appartenons.

Le site Jeunescathos92.fr vous précise les détails de ces divers événements.

"Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ;
entre dans la joie de ton seigneur." (Mt 25, 21)


Témoignages de Brune, Juliette et Pierre en septembre 2018

Brune, 26 ans :
S’investir dans l’Église est depuis quelques années d’une grande importance pour moi depuis une méditation aux guides sur un des trois principes de la loi scoute : "Fils de la Chrétienté, le scout est fier de sa foi : il travaille à établir le règne du Christ dans toute sa vie et dans le monde qui l’entoure". Je ne me suis pas sentie pour autant l’âme d’une grande missionnaire mais j’ai surtout compris l’importance de m’intégrer dans l’Église, de m’investir, et de ne plus être "spectateur", pour faire partie de la communauté des croyants. Cela s’est traduit à l’époque par un engagement tout simple d’accompagnement des messes avec mon instrument. Et puis au fur et à mesure on répond à des appels différents, souvent sur la base d’amitiés. Je crois profondément à cet appel du Christ à nous réunir en son Nom.

Juliette, 26 ans :
Je ne suis pas originaire de région parisienne. J’y suis arrivée pour mon travail d’infirmière.
Il y a plusieurs années, j’étais en vacances avec des amis venant de toute la France : nous chantions, nous priions ensemble, nous étions bien. Nous avions l’impression d’avoir trouvé, par notre amitié, notre "attache spirituelle". Un prêtre qui était avec nous nous avait vite mis en garde : la vie chrétienne ne devait pas planter sa tente dans la lumière sur la montagne, mais plutôt garder la lumière reçue sur la montagne, en descendre et aller dans les villes et les villages.
Par cette mise en garde, j’ai compris que mon attache à Dieu n’était pas d’abord dans un ressenti personnel mais dans une communauté locale, géographiquement limitée, dans laquelle chacun de nous était appelé à s’investir, via les paroisses dans lesquelles nous résidions toute l’année.
C’est donc d’abord par conviction que j’ai choisi d’être liée au diocèse de Nanterre, parce que j’y réside ces temps-ci.
Et c’est justement le lien avec ma paroisse, les prêtres et l’évêque de ce diocèse, qui, par la prière, nourrit ma foi et l’attache à Rome, me faisant sentir que l’Église est vraiment le corps du Christ !

Pierre, 23 ans :
Au service du Christ, au service des autres.
Le service que je peux rendre pour le diocèse de Nanterre rentre dans le projet qu’est celui de faire connaitre le Christ et de faire rayonner sa joie. Elle atteint d’ailleurs pleinement ma vie par les différentes missions et les différents projets de la pastorale des jeunes adultes, que ce soit dans ma vie quotidienne personnelle ou bien dans mes études.

M’investir dans le diocèse, c’est essayer d’aider le chef du diocèse, l’évêque en la personne de Monseigneur Rougé, à unir et créer une dynamique avec les différents jeunes du territoire pour découvrir toujours plus le message aimant du Seigneur. M’investir me permet de pouvoir dire ce que j’espère de l’Église, d’apprendre à travailler avec d’autres et être en position d’écoute, d’apprendre à gérer des projets et à améliorer mes connaissances tant organisationnels qu’humain.

Le diocèse est le lieu administré par un évêque, nommé par le pape successeur de Saint Pierre. C’est un lieu qui réunit une partie du peuple de Dieu, petits, grands, jeunes, personnes âgées, mais avant tout un territoire ou nous sommes accueillies pour ce que nous sommes, les enfants de Dieu.
Le fait que je n’ai pas de service paroissial cette année n’est pas pour moi négatif. Je sers dans le scoutisme européen, dans le diocèse et mon attachement au Christ est encore plus fort car ça me permet de voir ou le Christ se cache. Je travaille à établir le règne du Christ dans toute ma vie et dans le monde qui m’entoure.


Bandeau pied de page

Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site