Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet

Homélie de l’ordination de Louis Mathieu

1. « Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude » : le Christ est serviteur non pas en rendant des services mais en donnant sa vie. Louis sera serviteur non pas seulement en accomplissant des services mais en donnant sa vie. Le Christ s’est manifesté serviteur de la plus haute manière quand il a donné sa vie sur la croix pour venir chercher tout ce qui était mort dans l’humanité et ouvrir les portes de la vie. C’est par sa mort et sa résurrection que le Christ a été pleinement serviteur. Ce serviteur annoncé par le prophète Isaïe, c’est Jésus le Juste qui a « justifié des multitudes » en les délivrant de leurs péchés par sa mort et sa résurrection. Devenir serviteur, c’est ressembler au Christ qui a donné sa vie jusqu’au bout sur la croix pour nous délivrer de la mort et du péché. Le Christ est le seul grand prêtre, nous l’avons entendu dans la deuxième lecture : Pas un grand prêtre qui serait loin de tous mais un grand prêtre plein de miséricorde et de compassion. Et nous qui sommes appelés à devenir prêtres, nous sommes appelés comme le grand prêtre, l’unique grand prêtre, le Christ, à être remplis de miséricorde et de compassion. Et de même que le Christ, le grand prêtre, est d’abord ce serviteur qui justifie les multitudes en donnant sa vie, nous ne pouvons être prêtres qu’en étant d’abord diacres, qu’en étant d’abord consacrés au service. Voilà le mystère, la réalité si belle, si grande, si forte, qui nous réunit ce matin. Le Christ nous sauve, lui notre Seigneur, lui notre Dieu, parce qu’il s’est fait plus que personne serviteur. Il nous appelle tous à être serviteurs comme lui et avec lui, et il appelle certains dans la communauté à être par leur ordination une invitation permanente au service.

2. Dans l’évangile, Jésus avant d’annoncer que le Fils de l’homme est venu pour servir et non pour être servi et donner sa vie en rançon pour la multitude, a une discussion sur la nature de la véritable ambition. Louis est passé de l’ambition de vendre des appartements à celle de donner sa vie ! Légitime ambition d’ailleurs que celle de vendre des appartements... En réponse à la question qui lui est posé, Jésus donne à ses disciples deux exigences : être « baptisés » et « boire à la coupe ». Je vous invite à contempler ces deux exigences de Jésus. Être baptisé, au sens précis du terme, je pense que Louis l’est déjà : heureusement, sinon il faudrait commencer par là pour pouvoir célébrer cette ordination… Mais quel est le sens premier de cette expression ? Être baptisé, c’est être plongé. Par le baptême nous avons tous été plongés dans la mort du Christ pour ressusciter avec lui. Et aujourd’hui, par cette ordination, Louis est invité à faire un véritable plongeon dans le mystère du Christ serviteur. Cette ordination, Louis ne la recevra pas de loin, ni du bout des lèvres ni du bout du cœur. Il la recevra en plongeant dans le mystère du Christ serviteur. Et parce que louis se plonge en réponse à l’appel reçu dans le mystère du Christ serviteur, nous sommes tous appelés à plonger davantage dans la vie avec le Christ, dans la vie d’amour du Père et de nos frères. C’est évidemment le sens de l’acte décisif que Louis a fait au début de cette liturgie en choisissant de consacrer toute sa vie, dans le célibat, pour le Royaume, pour le service de l’Évangile. Cette consécration, ce plongeon de tout ton être dans le Christ, est une invitation pour chacun d’entre nous, pour que nous puissions aller plus loin dans notre union à Jésus, dans la prise au sérieux de notre foi, dans le choix d’aimer comme Dieu nous aime.

3. Le baptême et la coupe. La coupe, c’est la coupe que le Christ lui-même a d’abord bu par l’offrande de sa vie sur la croix, c’est la coupe de l’Eucharistie. Durant la liturgie de la messe, le diacre a un rapport particulier avec la coupe du vin consacré. Vous le verrez au moment du chant du « par lui, avec lui et en lui », c’est Louis qui portera la coupe si précieuse du sang de Jésus. Cette coupe, c’est aussi la coupe de joie, la coupe de la vie éternelle, du vin des noces de l’Agneau, que le diacre a mission d’annoncer par sa vie donnée, par sa vie de service. Dans la vie d’un diacre, il y a toute la dimension concrète du service, du service des plus pauvres, du service de ceux qui sont les plus éloignés de la foi, nos diacres permanents dans l’assemblée en témoignent quotidiennement. Tous nos diacres permanents, et en particulier le grand-père de Louis, François Mathieu, diacre depuis de nombreuses années. Il y a cette dimension du service concret dans la vie des diacres et il y a de manière comme stéréophonique le service liturgique avec le service de la coupe. Ce service liturgique est préparé par la célébration de la liturgie des heures à laquelle va s’engager Louis pour toute sa vie dans un instant. La liturgie et la vie ne sont pas séparées nous le savons bien. La liturgie révèle ce qu’il y a de plus essentiel dans la vie et la vie est comme un prolongement de la liturgie.

***

Cher Louis, le Christ est le grand prêtre serviteur qui t’invite au don de ta vie. Il nous invite à être baptisés, à plonger totalement en lui, et à servir la coupe de l’offrande et de la joie parfaite pour annoncer la bonne nouvelle du salut au monde d’aujourd’hui. Il y a un instant, l’évangile débutait par la question pleine d’ambition de la mère de Jacques et Jean. Louis, te voici appelé à témoigner par ta vie qu’il y a qu’une seule ambition qui vaille : comme le Christ et avec lui, l’ambition du service.

+ Matthieu Rougé
Évêque de Nanterre


Bandeau pied de page

Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site