Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet

Interview de Mgr Matthieu Rougé à KTOMAG

Monseigneur, vous êtes le plus récemment nommé des évêques pour la France, et les studios de KTO sont situés dans le diocèse où vous serez ordonné en septembre… Deux raisons de vous interroger sur la quinzaine qui s’ouvre, au cours de laquelle de nombreux prêtres seront ordonnés - une période caractérisée, sur KTO, par la création de nouveaux cardinaux et la remise du pallium aux nouveaux archevêques…

1. De quoi ces hommes qui choisissent de répondre à l’appel de Dieu au sacerdoce sont-ils le signe pour l’Église et pour le monde ?
Les hommes qui répondent à l’appel du Seigneur à être diacres, prêtres, évêques deviennent – humblement – signes et instruments de la présence du Christ lui-même – Serviteur, Prêtre et Pasteur – au milieu de son Église pour le monde d’aujourd’hui. Ils ont à travailler à la fidélité, la ferveur et l’unité de la communauté chrétienne en vue de son rayonnement missionnaire. Il ne faut par ailleurs pas négliger la grande importance de la vie consacrée pour que l’Église soit pleinement elle-même : religieux et religieuses (contemplatifs et apostoliques), vierges consacrées et laïcs consacrés, par la radicalité de leurs engagements de vie, entraînent tous les baptisés sur le chemin de la sainteté.

2. Comment expliquer à nos contemporains ce qu’est un prêtre, un évêque, un cardinal ?
Ce n’est pas si difficile ! Un prêtre, par son écoute, son enseignement, la célébration des sacrements, le service de la communauté dont il a reçu la charge, manifeste l’actualité de l’Évangile : le Christ est vivant et agissant dans l’Église et le monde aujourd’hui ! Un évêque, successeur des Apôtres, a la responsabilité de l’Église dans une région particulière. L’Église catholique est la communion de toutes les Églises particulières : la mission singulière du Pape – avant tout évêque de Rome, comme aime le souligner le pape François – est de veiller à cette communion, dans la foi et la charité. Un cardinal, quant à lui, est un évêque qui collabore de plus près à la mission universelle du Pape et qui, le jour venu, a la charge de participer à l’élection de son successeur. Vous évoquez aussi le pallium des archevêques : ces derniers sont tout simplement des évêques, chargés de veiller fraternellement aux diocèses et aux évêques d’une « province ecclésiastique » donnée, afin d’encourager la solidarité et les synergies missionnaires.

3. Quels sont leurs liens particuliers avec le pape ? Comment dire qu’il y là davantage ou autre chose qu’une hiérarchie ?
L’Église n’est pas une hiérarchie mais un peuple, comme l’a solennellement rappelé le concile Vatican II. Ce qui est premier, c’est la fraternité de tous les baptisés, appelée au rayonnement missionnaire maximal. Le ministère hiérarchique (étymologiquement : « des grands prêtres ») n’a pas d’autre but que de servir l’enracinement de tous les baptisés dans l’amour du Père, la parole du Fils et la force de l’Esprit. C’est d’ailleurs ainsi que les choses se passent concrètement : une paroisse, par exemple, c’est avant tout une communauté de fidèles, soutenus, nourris par des prêtres et des diacres qui, en collaboration avec eux, cherchent le chemin d’une plus grande fidélité à l’Évangile pour le faire rayonner.

4. Pourquoi ces grandes célébrations publiques méritent-elles d’être diffusées ? Est-ce du cléricalisme que de le faire ?
Il est réjouissant que KTO diffuse régulièrement des ordinations, des béatifications, des célébrations présidées par le Pape mais aussi des confirmations d’adultes. Il ne s’agit naturellement pas de « cléricalisme » mais au contraire d’un moyen d’associer le maximum de fidèles à des événements qui les concernent en profondeur. Les retransmissions en direct et les possibilités de « replay » permises par internet donnent également une puissance de rayonnement considérable à ces liturgies de plus en plus soignées. La télévision ne suffira jamais à compenser le nombre insuffisant de prêtres, de consacrés, de fidèles motivés mais elle peut considérablement contribuer à les encourager et à donner le goût de les rejoindre, « pour la gloire de Dieu et le salut du monde » !

- Télécharger l’article


Bandeau pied de page

Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site