La joie de l'Evangile
dans les Hauts-de-Seine !

19 Juin : Ordinations Presbytérales


Mgr Matthieu Rougé ordonnera Christophe, Clément, Guillaume, Raoul et Thibaud prêtres pour le diocèse de Nanterre, samedi 19 juin à 10h à l’église Saint-Pierre de Neuilly.

Découvrez nos futurs prêtres

Clément

Je m’appelle Clément, j’ai 26 ans. J’ai grandi à Malakoff au sein d’une famille catholique, et j’ai servi la messe dès l’âge de 7 ans.
En classe de 3e, j’étais inscrit à l’aumônerie ; j’y ai fait la rencontre de jeunes chrétiens de mon âge, et c’est ainsi que j’ai découvert que l’Église était ma famille. Quelques jours après avoir reçu le sacrement de la confirmation, j’ai participé à un pèlerinage de servants d’autel emmené par trois prêtres du diocèse de Nanterre. Au retour de ce pèlerinage, j’ai pensé : « Il faut que je sois prêtre ! ». C’est devenu une évidence qui ne m’a plus quitté et s’est affermie dans le service de grandes célébrations diocésaines.
Après mon bac, je suis entré à la Sorbonne pour étudier la musicologie. Trois années que j’ai mises à profit au séminaire, notamment à travers le projet Les Voix de l’Unité, qui a réuni en 2018 les séminaristes catholiques et orthodoxes pour chanter des chants liturgiques issus des traditions romaine et byzantine.
Au cours de mes six années de séminaire, j’ai passé mes week-ends dans trois paroisses successives : Saint-Martin de Meudon, puis Saint-Louis de Garches et enfin Saint-Pierre-Saint-Jacques de Neuilly-sur-Seine, où j’ai été ordonné diacre en septembre 2020. Il y a 13 ans, c’est par l’intermédiaire de trois prêtres du diocèse de Nanterre que j’ai entendu l’appel du Seigneur à devenir prêtre. Aujourd’hui, je suis particulièrement heureux de les rejoindre tous les trois, ainsi que tous les autres prêtres du diocèse, comme nouveau petit frère prêtre

Christophe

Je suis Christophe, j’ai 26 ans, et je suis le dernier d’une famille de trois enfants. J’ai grandi à Boulogne, où j’ai été baptisé et confirmé. Scolarisé au Parchamp à Boulogne, puis au lycée Stanislas à Paris, je suis entré, après le baccalauréat, à la Maison Saint-Augustin, puis au séminaire de Paris en premier cycle, dans la paroisse Saint-Séverin.
J’ai ensuite passé une année à Madagascar pour un service avec des frères salésiens dans un collège. « Au milieu des maisons en terre », j’ai vécu une année marquante et riche en rencontres. Après ce stage, j’ai continué le séminaire à Paris, aux Bernardins, avec une insertion à la paroisse St-Honoré-d’Eylau dans le 16e arrondissement. Au cours de ce second cycle, la question du diocèse s’est à nouveau posée : « Où Dieu m’appelle-t-Il, à Paris ou à Nanterre ? »
C’est dans la prière qu’Il m’a répondu : j’étais appelé à servir son peuple dans mon diocèse d’origine.
Depuis que j’ai terminé mes études de théologie en janvier 2021, j’habite à temps plein dans ma paroisse d’insertion, St-Martin de Meudon. Préparation au mariage, obsèques, baptêmes, aumônerie des jeunes, visites en maison de retraite, distribution de repas avec la Conférence St-Vincent-de-Paul, … j’apprends avec joie ces différents aspects du ministère en paroisse !

Guillaume

Je m’appelle Guillaume, j’ai 43 ans et je suis originaire d’Antony. Avec ma famille, nous avons un véritable ancrage dans la paroisse Saint-Saturnin d’Antony, malgré nos déménagements fréquents.
Enfant, je rêvais de chasses au trésor. Les grands récits de la Bible me fascinaient également, j’enviais les prophètes et les apôtres d’avoir été si proches du Seigneur. Je me suis posé la question du sacerdoce une première fois à sept ans, puis je l’ai enfouie jusqu’à l’adolescence. Après Sciences Po, j’ai rejoint le monde politique parisien, et j’ai compris que pour changer les situations, il fallait avant tout changer les cœurs. C’est lors d’une retraite en abbaye qu’une parole a résonné dans l’oraison : « Sois une bénédiction. » L’appel était évident, j’ai tout quitté pour donner deux ans en Inde aux enfants intouchables.
A mon retour, je me suis engagé à l’abbaye de Saint-Wandrille, où je me suis imprégné de la sagesse des moines et de la liturgie grégorienne. Ma soif d’être « au contact du troupeau » n’a cessé de grandir, et la prière personnelle, ainsi que le témoignage des prêtres diocésains que je connaissais, ont été de vraies lumières dans mon cheminement ! Ma formation au séminaire a été un temps de rencontres fortes, où j’ai vu Dieu déployer sa puissance dans mes faiblesses, pour y faire passer Sa grâce.
Plus récemment j’ai été très marqué par l’Ecole de Prière du diocèse, et par l’accompagnement des malades en soins palliatifs à Rueil. J’ai également été très nourri par mes deux années d’insertion à la paroisse de Vanves. La soif de Dieu qui travaille les personnes, qu’elle soit criante ou cachée, m’émerveille sans cesse, c’est pour ça que j’ai choisi, comme devise d’ordination : « J’ai soif. »

Raoul

Je suis Raoul, j’ai 35 ans, second d’une famille de quatre enfants, originaire de la paroisse du Saint-Esprit de Meudon la forêt.
Je suis venu en France dans le cadre de mes études supérieures, et j’ai obtenu un diplôme d’ingénieur en agro-développement international dans une école en région parisienne. Après une année de propédeutique, j’ai intégré le séminaire Saint-Sulpice d’Issy les Moulineaux.
Durant ses six années de formation au séminaire, chaque weekend, j’étais en insertion dans les paroisses de Clamart, Bourg-la Reine et Garches. J’accompagnais les jeunes de l’aumônerie ainsi que les catéchumènes, je visitais les malades et les personnes âgées en maison de retraite. J’aimais aussi les sports collectifs et j’avoue posséder quelques talents de coiffeur dont j’ai pu faire bénéficier mes frères séminaristes !
Le 12 septembre dernier, en la paroisse St Louis de Garches, j’ai été ordonné diacre. Dans ce nouveau ministère, j’ai été particulièrement marqué par la proclamation de l’Evangile et par les homélies. C’est l’une des questions qui m’habite : comment partager la Parole De Dieu, une parole si vivante !?
J’ai donc mis en place des petits groupes de VisioBible dans le but d’approfondir l’Evangile du dimanche entre amis paroissiens.

Thibaud

Je suis Thibaud, j’ai 38 ans, je suis né à Auxerre où j’ai des racines familiales. Je suis le petit dernier d’une fratrie de 5 enfants.
J’ai grandi à Fontainebleau jusqu’à la fin de mon collège, avant de déménager à Paris où j’ai fait mon lycée au collège Stanislas. Ces années ont été très importantes pour moi, j’y ai beaucoup reçu spirituellement, humainement, et intellectuellement. Le dynamisme des propositions pastorales de ce lycée m’a permis de prendre des habitudes fondatrices d’une vie de prière. La messe quasi quotidienne et un temps conséquent de prière silencieuse sont devenus un point d’ancrage essentiel de ma vie !
Depuis l’enfance, je bricole et invente toutes sortes de choses. Assez naturellement je me suis tourné vers des études d’ingénieur en mécanique et je m’y suis beaucoup plu. Cependant, vers la fin de mes études d’ingénieur, j’ai entendu dans la prière un appel à entrer au séminaire. J’y ai trouvé une confirmation dans ma relecture de deux expériences importantes de mes années d’étudiant : une expérience de mission d’évangélisation renouvelée trois étés de suite, et des engagements dans l’organisation de rencontres étudiantes. J’ai pu constater que si la technologie me plaisait bien, ces expériences pastorales étaient les seules dans lesquelles j’avais trouvé une grande joie.
Mon parcours au séminaire a été assez long. J’ai été interrompu par 4 années de travail professionnel. Cela m’a donné l’occasion de travailler dans les Hauts-de-Seine, pour la réalisation d’un projet de lustres monumentaux, installés dans le hall des tours du pont de Sèvres, à Boulogne.