Diocèse de Nanterre

newsletter
Notre diocèse
À la Une
Enfants / Jeunes
Prier et Célébrer
S’informer / Se former
Aimer et Servir
Contact Plan d'accès Recrutement Intranet
Accueil > À la Une > L’Église et le Pape > Synode sur la famille > Retour des consultations en paroisses

Saint-Denys de Vaucresson

PAROISSE SAINT-DENYS DE VAUCRESSON

Thème PARENTS –ENFANTS

CONSTATS
- Très peu de jeunes participants au « groupe » de réflexion de Carême.
- Manque de temps, tant pour les parents très pris par leur travail que pour les enfants qui, en dehors de leur temps scolaire, sont très pris par diverses activités. Ce manque de temps engendre fatigue, stress et moins d’espace à la transmission de la foi reléguée souvent au second plan.
- Ambiance générale de sécularisation de notre société, voire de recul de la religion, qui au travers des actualités transmises par les médias, est régulièrement associée à la violence ou à la « ringardise »et suscite la méfiance. Il y a une méconnaissance du message du Christ et de sa portée dans la vie..
- Présence faible des jeunes aux messes dominicales, à leur animation. La première raison est que peu de jeunes vont à la messe par manque de motivation et par l’exemple même de leurs parents qui n’y vont pas également. De plus, les jeunes aiment se retrouver entre eux, ils aiment les grands rassemblements festifs (FRAT, JMJ…), les célébrations où ils sont davantage acteurs. Certains jeunes chrétiens pratiquants de notre paroisse assistent à la messe dans des paroisses voisines où certaines messes sont préparées pour et par des jeunes à des heures qui leur conviennent mieux.
- Les groupes de jeunes sont alors moteurs vis-à-vis de leurs copains (effet d’entraînement).
- Le nombre des familles éclatées, recomposées en constante augmentation compromet la participation régulière au KT : « mon fils ou ma fille ne peut venir ce week-end, car il est chez son père. »
- Les prêtres sont souvent reçus comme « modèles » par les enfants. Ils bénéficient d’une certaine « auréole ». Malheureusement, ils sont de moins en moins nombreux.
- Il n’est pas toujours facile pour les parents soucieux de transmettre la foi à leurs enfants de répondre à certaines de leurs questions. Les outils qui pourraient les aider existent, mais les parents ne savent ou ne peuvent (manque de temps !) les trouver.
- Pour transmettre la foi, le témoignage est essentiel . Avons-nous peur de témoigner (en actes et/ou paroles) dans notre vie de tous les jours ?
- À propos de la violence, on constate le grand silence de l’Église. On en parle peu ou pas. Il en est de même dans notre communauté, c’est presqu’un sujet tabou. Les enfants ou adultes qui sont victimes de violences verbales, physiques ou psychologiques taisent leurs souffrances. Est-ce parce qu’ils ont honte ou parce qu’ils se sentent isolés ?

SUGGESTIONS
Pour remédier aux points suivants :
1. Manque de temps
- Apprendre aux enfants et voir aux parents à mieux hiérarchiser les valeurs, l’argent, la réussite n’est pas l’essentiel.
- Soulager les parents qui n’inscrivent pas leurs enfants au KT parce qu’ils ne sont pas disponibles en leur proposant de manière plus généralisée, ce qui se fait déjà dans certaines communes, à savoir la récupération à la sortie de l’école(ou activité) et l’accompagnement de leurs enfants aux séances KT par des bénévoles.
l’absence des jeunes.
- Proposer la mise de place d’un conseil pastoral des jeunes (un peu à l’image des conseils municipaux des jeunes) qui serait à la fois un lieu d’échange et une force de proposition.
Cela pourrait leur permettre de se sentir davantage acteurs.

2. Manque de temps et aide aux parents pour la transmission de la foi
- Que les personnes compétentes et bien informées des outils existants mais éparpillés les répertorient sur un seul site dédié cette transmission.
- Que les enfants qui sont témoins de l’amour du Christ soient reçus comme tels et jouent ce rôle que la génération qui les précède ne joue pas ou peu, piégée par les facilités que la vie leur offre et l’individualisme de la société.

Pour rendre la vie de l’Église et le message d’amour du Christ plus visibles installer des panneaux lumineux type bande passante, diffusant une parole d’Evangile (message de l’Amour Divin), une parole de notre Pape, et éventuellement des informations pratiques.

3. À propos de la violence
Ne plus hésiter à en parler et proposer des groupes ou lieux d’accueils différents pour les enfants et pour les adultes ouverts à tous où les personnes en souffrance trouveraient une écoute attentive, bienveillante mais discrète.

4. Autorisation du mariage des prêtres
Cette suggestion faite lors du constat du manque de prêtres souvent vus comme « modèles » n’a pas fait l’unanimité au sein du groupe. Les avis étaient très partagés.




Évêché de Nanterre
85 rue de Suresnes - 92022 Nanterre cedex - Tél: 01 41 38 12 30



Mentions légales Plan du site