Epiphanies cachées et rayonnantes – 07.01.2022


Chaque vendredi, à 7h04, 10h27 et 19h39, sur Radio Notre Dame, Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, relit à la lumière de l’Evangile les temps forts de l’actualité de la semaine.
Temps de lecture 2 minute de lecture

N’avez-vous pas l’impression que, repris par les tourments de la crise sanitaire et les outrances des débats politiques, nous avons délaissé trop vite la magie et surtout la grâce de Noël et de l’Epiphanie ?

Voilà qui est semblable sans doute à ce qui s’est passé au moment historique lui-même de la Nativité. Après l’adoration des bergers, la prostration des mages et le coup de force et de violence des sbires d’Hérode le Grand contre les enfants de Bethléem, tout a dû rentrer très vite dans le mélange d’ordre et de désordre habituel de la vie en Terre Sainte occupée.

Et pourtant, aussi ténue qu’ai été sa première épiphanie, sa première manifestation, la naissance du Christ Sauveur avait bel et bien commencé de tout renouveler, de tout transformer. La vérité, humble et fragile, avait commencé de se manifester. La source de l’amour et de la paix avait commencé de jaillir.

Il en est de même aujourd’hui. Chacun repart à ses activités, à ses débats voire à ses polémiques mais rien n’est plus important et décisif que le mystère de Noël : Dieu s’est fait proche de nous, il nous invite par son Fils à entrer dans son intimité filiale, il nous appelle par l’Esprit à vivre en frères et sœurs les uns des autres et nous en rend capables.

Cachés dans nos églises, les sacrements ne cessent de manifester cela. Cachés dans nos cœurs, la vie spirituelle ne cesse de manifester cela. Cachés dans nos vies ordinaires, nos actes d’amour authentique ne cessent de manifester cela.

Ces épiphanies cachées, cependant, comme la toute première épiphanie, l’épiphanie source, sont faites pour rayonner largement. Voilà pourquoi il ne faut pas nous satisfaire trop vite du sacrifice immédiat de la grâce de Noël sur l’autel des soucis légitimes et des violences illégitimes.

Enracinés dans l’amour grâce à la vie spirituelle, nous avons à rechercher et à annoncer la vérité, nous avons à dépasser les conflits par le respect inconditionnel de tous. Puissent les chrétiens être en ce temps des épiphanies vivantes de bienveillance et de lucidité !

Dans votre diocèse

Evenements