Notre sœur à tous – 20.01.2023


Chaque vendredi, à 7h04, 10h27 et 19h39, sur Radio Notre Dame, Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, relit à la lumière de l’Evangile les temps forts de l’actualité de la semaine.
Temps de lecture 2 minute de lecture

Le monde entier est en deuil, depuis quelques jours, de sa doyenne, Sœur André, rappelée à Dieu ce 17 janvier, à l’âge plus que respectable de 118 ans !
L’itinéraire de cette femme est impressionnant. C’est à l’âge adulte qu’ayant commencé à travailler très jeune, elle s’est préparée à la première communion. Entrée chez les Sœurs de Saint-Vincent de Paul, elle a consacré toute sa vie au service des pauvres, dans le déploiement de la foi par la charité, de l’esprit de prière par l’esprit de service.


Depuis le XVIIème siècle, et la première Fille de la Charité, Marguerite Naseau, vachère de Suresnes, dont le nom a été récemment donné à un établissement scolaire naissant à Clichy, le Sœurs de Saint-Vincent de Paul font partie du paysage français.


Rappelez-vous Sœur Simplice dans Les Misérables de Victor Hugo, ou ces sœurs infirmières de terrain à la grande cornette blanche qu’on voit dans un grand nombre de films tournés jusque dans les années 60. Aujourd’hui encore, les Filles de la Charité constituent une des congrégations les plus nombreuse du monde et sont présentes sur tous les continents, auprès des malades, des enfants et des personnes les plus pauvres. Je pense tout spécialement à la communauté de Bethléem ou, dans le diocèse de Nanterre, à celle de Gennevilliers.


La vie religieuse, contemplative et apostolique, constitue une réalité décisive pour l’Eglise, qui a besoin de prêtres mais aussi de femmes consacrées, si essentielles pour sa vitalité. Nous avons besoin de ces sœurs qui contribuent si profondément à la fraternité ecclésiale et humaine.
L’humoriste un peu corrosif qui passe au crible l’invité politique du matin sur RTL – petite chaîne concurrente ! – s’était en quelque sorte entiché de Sr André. Il a déclaré avoir reçu de nombreux messages de sympathie à l’annonce de son décès. Voilà qui manifeste que Sœur André, avec son voile, son mode de vie apparemment désuet et son attachement au Seigneur, était devenu simplement mais réellement, dans le Christ, une grande sœur bienfaisante pour toute l’humanité.

Dans votre diocèse

Evenements