Avec Marie, mobiliser l’impossible de la grâce en faveur de la paix – 25.03.2022


Chaque vendredi, à 7h04, 10h27 et 19h39, sur Radio Notre Dame, Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, relit à la lumière de l’Evangile les temps forts de l’actualité de la semaine.
Temps de lecture 2 minute de lecture

C’est un grand élan de prière et de consécration qui va monter en ce jour vers le Seigneur par l’intercession de Marie en vue de la paix en Ukraine. Dans le diocèse de Nanterre, tous ceux qui le peuvent sont invités à se retrouver à Notre-Dame de la Paix à Suresnes à 20h30 pour une veillée de prière au cours de laquelle je reprendrai l’acte de consécration prononcé par le Pape. A 17h, toutes les cloches du diocèse sonneront au moment même de la liturgie présidée à Rome par le Saint Père.

Cette unanimité est un signe magnifique en vue de la paix. Nous avons à l’habiter pour qu’elle ne constitue pas seulement un feu de paille formel mais transforme durablement nos cœurs en cœurs de serviteurs de la paix. La fécondité de la prière d’intercession s’inscrit dans cette logique de conversion : en nous rendant plus disponibles à l’œuvre de Dieu, en vertu de la contagion de la grâce dans le mystère de la communion des saints, nous contribuons à la docilité de tous aux appels de l’Esprit.

Notre prière d’intercession est appelée à une certaine précision. En cherchant quelle grâce précise nous avons à demander, nous pouvons tenter de repérer ce que Dieu nous demande et ce dont il nous donne la force. En l’occurrence, il me semble que nous pouvons prier pour qu’un élan œcuménique renforcé contribue à rapprocher Russes, Ukrainiens et Occidentaux, orthodoxes et catholiques ; nous pouvons aussi prier pour qu’en Russie, un élan démocratique et humanitaire contribue à désarmer les actions belliqueuses ; nous pouvons aussi demander de la lucidité, de l’audace et de la créativité pour tous ceux qui sont en situation de contribuer à la paix.

Face à tant de violence, nous pourrions être tentés de penser que la prière est impuissante. Mais rappelez-vous les dernières paroles de l’Ange Gabriel à Marie le jour de l’Annonciation : « rien n’est impossible à Dieu ! ». C’est cet impossible de la grâce que nous avons avec Marie et avec toute l’Eglise à mobiliser en faveur de la paix.

Dans votre diocèse

Evenements