Le courage de la paix – 07.10.2022


Chaque vendredi, à 7h04, 10h27 et 19h39, sur Radio Notre Dame, Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, relit à la lumière de l’Evangile les temps forts de l’actualité de la semaine.
Temps de lecture 2 minute de lecture

Peut-être l’allocution du Pape François, dimanche dernier, lors de l’Angelus, n’at-t-elle pas été assez relayée et prise au sérieux. Présent place Saint-Pierre avec un groupe de pèlerins du diocèse de Nanterre, étudiants ou anciens du parcours diocésain de formation « Bâtir sur le roc », que le Pape a eu la délicatesse de saluer nommément, j’ai entendu en direct ces paroles particulièrement vigoureuses. Ecoutez plutôt :

« L’évolution de la guerre en Ukraine est devenue si grave, si dévastatrice et si menaçante qu’elle suscite une grande inquiétude… Cette terrible et inconcevable blessure de l’humanité, au lieu de se cicatriser, continue de saigner de plus en plus, risquant de s’étendre…

« Certaines actions ne peuvent jamais être justifiées ! Il est angoissant que le monde apprenne la géographie de l’Ukraine à travers des noms comme Bucha, Irpin, Marioupol, Izium, Zaporijjia et d’autres localités, qui sont devenus des lieux de souffrance et de peur indescriptibles. Et que dire du fait que l’humanité est à nouveau confrontée à la menace atomique ? C’est absurde. Que doit-il encore se passer ? Combien de sang doit encore couler pour que nous réalisions que la guerre n’est jamais une solution, mais seulement destruction ?

« Au nom de Dieu et au nom du sens d’humanité qui habite chaque cœur, je renouvelle mon appel à un cessez-le-feu immédiat. Que les armes se taisent et que l’on recherche les conditions pour ouvrir des négociations en mesure de mener à des solutions non pas imposées par la force, mais concertées, justes et stables. Et elles le seront si elles sont fondées sur le respect de la valeur sacro-sainte de la vie humaine, ainsi que sur la souveraineté et l’intégrité territoriale de chaque pays, mais aussi sur les des droits des minorités et les préoccupations légitimes ».

En cette fête de Notre-Dame du Rosaire, évoquée par le Pape lui-même à la fin de son intervention, prions pour que le courage de la paix puisse enfin s’exercer et l’emporter.

Dans votre diocèse

Evenements