Dossiers > > Art sacré > La Commission d’art sacré

La Commission d’art sacré


Quel est le rôle de la Commission d'art sacré ?
Temps de lecture 2 minute de lecture

« Outre la Commission de Liturgie, on établira aussi dans chaque diocèse, autant que possible, des Commissions de musique sacrée et d’art sacré. Il est nécessaire que ces trois Commissions travaillent en associant leurs forces » (Constitution « Sacrosanctum Concilium » sur la Sainte Liturgie du 4 décembre 1963, n° 46).

Quelles sont les missions de la Comission

Mission de Conseil

  • Être présente lors de l’élaboration de projet de construction ou de rénovation d’édifices et au cours des travaux. 
  • Veiller à l’aménagement des églises dans le respect de ce que demande la réforme liturgique. 
  • Intervenir auprès des prêtres affectataires et des paroissiens pour la conservation, la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine artistique en respectant les orientations du Concile Vatican II et les divers rituels liturgiques. 
  • Promouvoir la création artistique. 
  • Favoriser la formation dans le domaine de l’art sacré. 
  • Être en relation avec les municipalités propriétaires des églises construites avant. 
  • Être en contact avec les administrations civiles concernées par la sauvegarde du patrimoine. 

Mission d’inventaire

  • Elle organise l’inventaire de toutes les églises du diocèse. 
  • Les états sont rendus aux personnes concernées en paroisse et au diocèse. 
  • La numérisation des inventaires offre des possibilités de recherches et une ressource iconographique pour d’autres Services.

Contact : Email

Quelle approche de l’art ?

Architecture, sculpture, peinture, musique, poterie… Quand l’inspiration puise aux sources de la foi, l’œuvre n’appartient plus à l’artiste.

L’art est une manière pour l’homme de transmettre ce qu’il ressent au plus profond de lui-même. Historiquement on peut dire que le sens du sacré est apparu chez l’homme en même temps que l’expression artistique et très vite l’art a été mis au service du sacré.

En associant art à sacré, on peut se demander s’il s’agit uniquement d’art au sens étymologique du terme (du latin ars : talent, savoir-faire), du fait de l’inspiration spirituelle qui habite l’artiste, la plupart du temps, et qui sans doute, le dépasse…

L’inventaire de l’art sacré dans le diocèse

Cette opération consiste à relever dans une église tous les objets appartenant à l’Association diocésaine (ou à d’autres propriétaires si le souhait en est exprimé.) Les objets sont identifiés avec précision par mesures, texte descriptif, vocabulaire normé et photos. On n’y trouve donc ni l’histoire détaillée de l’édifice, de l’objet, ni photos à finalité artistique.

Le résultat se présente sous forme de fichier numérique et fichiers « papier » dont un exemplaire est transmis au curé de l’église.

Cet inventaire recouvre tous les objets postérieurs à la loi de 1905 ou rendus à leurs propriétaires selon les termes de cette loi. Il concerne tout objet à usage liturgique ou présent dans l’édifice quel que soit son état ou sa valeur. Ce n’est pas un catalogue d’objets d’art ou précieux.

L’inventaire permet de mieux connaître ces objets et parfois de recueillir le récit à transmettre de quelques traditions. Il contribue à veiller à leur protection et à leur bonne conservation. Les vols peuvent être signalés plus rapidement aux organismes concernés grâce à une identification très précise. Le patrimoine ainsi mis en valeur sensibilise à l’art sacré et peut changer notre perception de l’action liturgique. Éventuellement, il est partagé en tant que ressource iconographique par d’autres services diocésains ou paroissiaux.

Concernant certaines églises, il rappelle à l’affectataire sa responsabilité de gardien des objets qui lui sont confiés et la nécessité d’adopter parfois un comportement plus rigoureux.

Enfin, il aide à préserver le patrimoine de nos églises et les dons ; il contribuera à l’élaboration d’un regard plus juste sur le 20e siècle et pourra encourager un renouveau de création artistique.