Annoncer sans nous lasser la Bonne Nouvelle de la vie – 14.10.2022


Chaque vendredi, à 7h04, 10h27 et 19h39, sur Radio Notre Dame, Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, relit à la lumière de l’Evangile les temps forts de l’actualité de la semaine.
Temps de lecture 2 minute de lecture

Le débat sur l’avenir de la fin de vie en France continue de se développer. Il est intéressant de constater qu’en dépit de certaines injonctions médiatiques, un débat vraiment contradictoire commence de s’ouvrir. La grande réticence du monde soignant à l’égard des évolutions promues par l’Exécutif est particulièrement éloquente.

Je pense, par exemple, à une récente tribune dans Le Monde du professeur de médecine et de philosophie Philippe Bizouarn affirmant que « les conditions d’une délibération collective sur la fin de vie ne sont absolument pas réunies ». Un sondage publié cette semaine par l’hebdomadaire Marianne met en lumière quant à lui que la majorité des professionnels en soins palliatifs sont opposés à l’euthanasie.

Certains fidèles trouvent que les évêques ne sont pas assez engagés sur ce sujet de fait essentiel. Je me permets de les renvoyer à la déclaration du Conseil Permanent de la conférence des évêques de France publiée dans Le Monde il y a quinze jours. Nous y avons souligné que l’attente contemporaine la plus profonde n’est pas l’aide active à mourir mais l’aide active à vivre.

J’ai moi-même publié, dans un même esprit, une tribune partagée avec le Rabbin Michaël Azoulay, chargé des questions de société auprès du Grand Rabbin de France, intitulée en écho à l’appel divin qui retentit dès les premières pages de la Bible : « choisir la vie ».

Mardi dernier, Mgr Laurent Ulrich, nouvel archevêque de Paris, présidait pour la première fois la Messe de rentrée des parlementaires. Au cours de son homélie, il a déclaré avec beaucoup de clarté : « Dans le débat qui s’annonce autour de la fin de vie, nous pouvons comme chrétiens et vous comme parlementaires, nous souvenir que l’appel de la plus grande fraternité est un appel à aider à vivre l’approche de la mort ».

J’aurai l’occasion de reprendre cela lors de la Messe des soignants du diocèse le mardi 18 octobre prochain à Notre-Dame de Boulogne à 19h : que médecins, infirmiers, aides-soignants, pharmaciens n’hésitent pas à s’y retrouver. Que le Seigneur nous aide à annoncer sans nous lasser la Bonne Nouvelle de la vie !

Dans votre diocèse

Evenements