La Solennité de la Pentecôte


Que fêtons-nous à la Pentecôte ?
La Pentecôte est une des fêtes principales au sein de l’Eglise Catholique car elle est considérée comme la véritable naissance de l’Eglise.
Alors qu’une foule était rassemblée pour Chavouot - une fête juive commémorant le don des Tables de la Loi que Dieu avait fait à Moïse - les Apôtres et Marie entendirent un bruit « pareil à celui d’un violent coup de vent » qui remplit la maison. Puis, « une sorte de feu qui se partageait en langues et se posa sur chacun d’entre eux » Remplit alors de l’Esprit-Saint « ils se mirent à parler en d’autres langues ». (Ac 2, 1-14) !
Les apôtres, par la force et la présence de l’Esprit-Saint, ont eu le courage de sortir de la salle du Cénacle où ils se trouvaient et ont aussitôt commencé à faire connaître l’enseignement reçu du Christ, à enseigner et à baptiser. C’est en ce jour de la Pentecôte où l’Esprit-Saint s’est révélé au monde que les chrétiens ont compris le mystère d’un Dieu unique en trois personnes, le Père, le Fils et l’Esprit. C’est en ce sens qu’il s’agit de la naissance de l’Eglise au travers de ce mystère de la Sainte Trinité.

La Pentecôte : origine et signification

La Pentecôte, du grec pentékostê – “cinquantième” -, est célébrée 50 jours après Pâques. Elle clôture donc le temps de Pâques en célébrant le don de l’Esprit-Saint aux apôtres et la naissance de l’Église.

Dans les représentations et l’iconographie religieuse autour de la Pentecôte, l’Esprit-Saint est principalement représenté sous la forme d’une flamme, d’une colombe ou du vent. Toutes ces représentations ont une symbolique et une explication : le feu parce qu’il éclaire et réchauffe ; la colombe à l’image de la messagère de Dieu, évocatrice de la paix ; le vent, comme un souffle divin, signe de la présence de Dieu.

La Pentecôte, l’Esprit du Père envoyé au Monde
Au cours de sa dernière rencontre avec les disciples, le Christ avait dit : “vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre” (Actes des Apôtres, chapitre 1, verset 8).
Pleins d’une force intérieure nouvelle, dans laquelle ils prennent pleinement conscience de l’action de l’Esprit de Jésus en eux, les apôtres surmontent leurs craintes et témoignent avec force et foi de la bonne nouvelle de la Résurrection. A Jérusalem d’abord, puis de ville en ville et par toute la terre, les premières communautés chrétiennes commencent à s’organiser.

La Pentecôte et le sacrement de Confirmation

« Sois marqué de l’Esprit-Saint, le don de Dieu »

Comme le baptême, la confirmation imprime dans le chrétien une marque indélébile. Ce sacrement ne peut donc être reçu qu’une seule fois. Dans l’Eglise catholique, on le reçoit après l’âge de raison. C’est l’Evêque qui, de manière ordinaire, célèbre ce sacrement : il manifeste ainsi le lien avec le don de l’Esprit aux apôtres au jour de la Pentecôte et la place des confirmés dans la communion de toute l’Église.