Dossiers > Fêtes chrétiennes > Le Carême

Le Carême


Le Carême est un temps liturgique qui prépare Pâques. Les chrétiens sont invités à préparer leur cœur et leur esprit. Temps de pénitence, le Carême dure quarante jours, et est caractérisé par le jeûne, la prière et le partage.
Temps de lecture 5 minute de lecture

Le Carême est un temps liturgique qui prépare Pâques. Les chrétiens sont invités à préparer leur cœur et leur esprit.
Temps de pénitence, le Carême dure quarante jours. Il commence le mercredi des Cendres et se termine le Jeudi Saint.

  1. Le mercredi des Cendres, début du Carême
  2. Le Carême, temps de prière, de pénitence et de partage
  3. Mardi-gras, Carnaval et Mi-Carême

Le Mercredi des cendres, début du Carême

Comment débute le Carême ?

Le Carême débute avec le Mercredi des Cendres.
Il s’agit d’une célébration où l’on marque le front des fidèles avec de la cendre, rite que l’on appelle « l’imposition des cendres. »
Cette célébration marque le début d’un chemin de conversion qui conduit à Pâques.
Le Mercredi des Cendres est un jour de jeûne et d’abstinence.

D’où vient le Mercredi des Cendres ?

Parce qu’on ne jeûne pas le dimanche, car jour de fête, le pape Grégoire le Grand (fin du VIe siècle) décida d’ajouter quatre jours au Carême pour obtenir les quarante jours de jeûne complets.
Il avança ainsi le début du Carême catholique au mercredi, créant le Mercredi des Cendres.

Quelle est l’origine du rite de l’imposition des cendres ?

Le geste de l’imposition des cendres est hérité de la tradition juive comme démarche de conversion. Chez les Juifs, la signification des cendres sur la tête était un témoignage de pénitence, de deuil et de tristesse.

A l’origine, ce rite était propre aux pénitents publics, mais lorsque la pénitence du même nom tomba en désuétude au Xe siècle, il fut réattribué au Carême pour signifier une démarche de conversion.

Quelle est la signification des cendres ?

L’imposition des cendres nous rappelle notre condition humaine : sur cette terre nous ne sommes que de passage et nous retournerons en poussière. C’est le même mot hébreu qui se traduit par cendre et par poussière.

D’autre part, le rite exprime que nous sommes pécheurs, appelés à nous convertir et à distinguer dans notre vie ce qui est important et ce qui n’est que poussière. L’imposition des cendres est un geste symbolique riche de significations. Beaucoup de chrétiens, même non pratiquants réguliers, viennent ce jour-là pour recevoir les cendres, car c’est un rite qui touche les cœurs.

Comment se déroule la célébration du Mercredi des Cendres ?

Dans certaines paroisses, la messe du Mercredi des Cendres commence en brûlant un vieux buis desséché bénis l’année précédente. Le feu qui brûle le buis suggère le feu de l’amour qui doit réduire tout ce qui est péché.
Après l’homélie, le prêtre les bénit et, s’il le juge bon, il les asperge d’eau bénite. Puis, il fait la distribution des cendres par un signe de croix sur le front de ceux qui s’approchent de lui. Il leur dit « Convertissez-vous et croyez à l’Évangile » ou bien « Souviens-toi que tu es poussière, et que tu retourneras en poussière ». D’après le missel, il n’y a rien à répondre, mais certains répondent « Amen ».


Le Carême, temps de prière de pénitence et de partage

Pourquoi le Carême dure-t-il quarante jours ?

Il y a quarante jours de pénitence parce que quarante est, dans la Bible, un chiffre symbolique qui exprime un temps d’attente et de maturation, le symbole de l’épreuve qui prépare à rencontrer Dieu.

  • Les hébreux sont restés quarante ans dans le désert avant d’entrer dans la terre promise.
  • Moïse et Élie sont restés quarante jours sur le Sinaï.
  • Jésus a été envoyé par l’Esprit pendant quarante jours dans le désert avant de commencer sa mission.

Le mot « Carême » est une contraction du mot latin « quadragésimal » qui signifie quarantième.

Quel est le sens du Carême ?

Le Carême est donc un temps du désert, qui est le lieu du dépouillement, de la solitude, de l’épreuve et de la rencontre avec Dieu.
C’est le premier sens du Carême qui au cours de son histoire s’est enrichi de sens divers.

Pourquoi jeûner pendant le Carême ?

Pendant le Carême, les fidèles sont invités à jeûner.
Le jeûne catholique consiste en une consommation maigre d’aliments. L’Eglise recommande un repas et une collation dans la journée.
Jeûner a pour but de donner soif et faim de Dieu et de sa parole, et c’est obligatoire le Mercredi des Cendres et le Vendredi Saint.

L’abstinence (s’abstenir de viande), s’impose pour le Mercredi des Cendres, le Vendredi Saint et tous les vendredis de ce temps.

Comment faire pénitence pendant le Carême ?

Le Carême est un temps de pénitence.
Le jeûne porte en lui la notion de privation. C’est pourquoi, les catholiques disent souvent qu’il ne s’agit pas seulement de ne pas manger dans le cadre du carême, mais de se priver volontairement de quelque chose qu’on aime.
Ecrans, alcool, tabac, réseaux sociaux, mondanités…
Certes, l’Église a assoupli en notre temps les règles et pratiques pénitentielles du Carême, mais elle demande toujours aux fidèles de vivre ces quarante jours comme un temps de pénitence et de conversion.

Comment prier pendant le Carême ?

La prière est la respiration de la vie chrétienne. Mais, plus encore pendant le Carême, le croyant est invité à la mettre au centre de sa vie.
Le Carême doit être à l’origine d’un renouveau spirituel par un engagement plus profond, car c’est un temps de méditation et de conversion du cœur.
Pour ce faire, on peut participer aux Chemins de croix les vendredis du Carême.
On peut également prendre un temps quotidien de prière personnelle, donner10 minutes, un quart d’heure ou une demi-heure au Seigneur pour un tête-à-tête avec Lui.

Doit-on se confesser pendant le Carême ?

Il est souhaitable de se confesser pendant le Carême qui est un temps de pénitence. Il est obligatoire de confesser ses péchés graves au moins une fois par an (Quatrième Concile du Latran (1215), canon 21, Code de droit canonique, canon 989).

Et le Mardi-Gras, le carnaval, et la Mi-Carême ?

Qu’est-ce que le Mardi-gras ?

Mardi-Gras est la fête qui précède Mercredi des Cendres. Elle n’est pas une fête liturgique.
A partir du Mercredi des Cendres, et donc de l’entrée en Carême, placé sous le signe du jeûne et de la pénitence, les chrétiens mangent maigre.
C’est pourquoi on appelle le mardi précédent « gras », par contraste avec le temps de jeûne. C’est alors l’occasion de consommer tous les aliments gras avant restant d’entrer en Carême.

Quelles sont les traditions le Mardi-Gras ?

La fête du Mardi-Gras est un jour d’abondance et de joie.
Le Mardi-Gras en France est souvent fêté par les enfants. Ils se déguisent, portent des masques et font la fête avec leurs amis. C’est la tradition du Mardi-Gras que de manger beignets et crêpes, des pâtisseries passées à la friture : de la nourriture grasse !

Qu’est-ce que le carnaval ?

Le carnaval remonte au temps médiéval. C’est un type de fête relativement répandu en Europe et en Amérique. Il consiste en une période où les habitants de la ville sortent déguisés et se retrouvent pour chanter, danser, …
Traditionnellement, il a lieu entre l’Épiphanie, soit le 6 janvier, et le Mardi gras.
Temps de divertissement et de réjouissance, le carnaval répond au besoin d’oublier les soucis de la vie de tous les jours avant la période austère du Carême. Il distrait l’individu de ses préoccupations et de son existence bien réglée. Symbole même de la fête populaire, il était, à l’origine, une inversion de l’ordre social habituel.

Et la Mi-Carême ?

La Mi-Carême est une fête carnavalesque traditionnelle, d’origine française.
Il marque l’arrivée à la moitié du Carême, c’est-à-dire, selon la tradition chrétienne, au vingtième des quarante jours du jeûne avant Pâques.
C’est une pratique qui remonte au Moyen Âge et qui permet de marquer une pause dans le temps de jeûne.